Les Allemands avaient une sérieuse revanche à prendre après leur camouflet (1-6) de la saison dernière face à cette même équipe du Real Madrid. Le coach de Schalke, Di Matteo, l'a pourtant joué prudente. Dans un système avec cinq défenseurs, il n'a pas voulu prendre le moindre risque de découvrir sa formation face à l'armada offensive « BBC » (Bale-Benzema-Cristiano) du Real. On a donc assisté à une première moitié de mi-temps ennuyeuse, avec beaucoup de déchets de part et d'autres. Les Allemands ont clairement opté pour le jeu physique face à une équipe beaucoup plus douée techniquement.

A la demi-heure, Ronaldo, qui n'avait plus marqué depuis trois matchs, s'est réveillé.

Publicité
Publicité

En devançant le gardien local, il a repris victorieusement une tête sur un centre de Carvajal. Ce but est la conséquence d'une erreur défensive. Comme quoi, même avec une défense renforcée…Ce but d'ouverture a eu le don de booster une équipe de Schalke 04 qui, à défaut, d'être dangereuse, est plus souvent sortie de sa moitié de terrain. Peu avant la mi-temps, le Gallois Bale a encore épaté la galerie en effaçant trois adversaires. Mais ses efforts n'ont pas abouti.

Schalke laisse passer sa chance à un quart d'heure du terme

La deuxième période n'aura pas vraiment été différente. Même physionomie de jeu avec un Real qui n'accélère pas vraiment et une équipe allemande attentiste. Comme si ce résultat convenait aux deux équipes. Rien à signaler jusqu'à cette 73ème minute où Blatte, le remplaçant d'Huntelaar blessé, a catapulté le ballon sur la barre de Casillas.

Publicité

Le Japonais Uchida n'a pu renvoyer le cuir au fond des filets. Sur cette action, les hommes de Di Matteo ont laissé passer leur chance. Surtout que sur la phase qui a suivi, Madrid a réalisé le break. Après un beau travail de Ronaldo sur le flanc gauche, Marcelo a récupéré le ballon et d'une frappe magistrale du pied droit de ce…gaucher, il a envoyé le ballon en pleine lucarne. Peut-être déjà le but de ces huitièmes de finale ! Le Real, c'est donc désormais vingt-sept buts marqués et trois encaissés en dix matchs dans cette compétition. Cette équipe est clairement candidate à sa propre succession. Et Carlo Ancelotti aura apprécié le réveil de Ronaldo. On voit mal ces Allemands ultra-défensifs, qui n'ont rien tenté en deuxième période, venir chercher leur qualification dans la capitale espagnole. Même si en #Football, il ne faut jurer de rien…