Le PSG n'a donc toujours pas réussi prendre la tête de la Ligue 1. Il doit se contenter de la deuxième place avec Marseille, à égalité de points, 48. Ce match aura tenu toutes ses promesses. Et les Parisiens sont même passés tout près de la victoire finale. Mais en face, ils sont tombés sur Lopes, le dernier rempart de l'OL, des grands soirs. Il a tout simplement tout arrêté. Même un penalty d'Ibrahimovic qui a pourtant dû être rejoué et converti. Pourquoi ? Car des Lyonnais sont entrés dans le rectangle avant même que le géant suédois ne tire. Les Parisiens ont donc égalisé à l'heure de jeu. « On n'a pas vraiment eu d'explications de la part de l'arbitre », s'est contenté d'expliquer Lopes, qui s'est avancé devant sa ligne avant l'envoi.

Publicité
Publicité

« Il faut quand même reconnaître que nous avons souffert durant les quinze à vingt premières minutes de la deuxième mi-temps ».

En première mi-temps, ils ont déjà eu les occasions pour passer devant. Dès la dixième minute, une combinaison entre Ibra et Cavani a failli faire mouche. Mais ce dernier a échoué sur Lopes. Dix minutes plus tard, suite à un corner de Motta, la tête de David Luiz est passée de peu à côté. Malgré une possession de balle majoritairement parisienne, les Gones sont tout de même passés devant à la demi-heure. Grace au jeune Camerounais N'jie. Tout juste revenu de la CAN, il a profité d'un excellent service de Fekir dans la surface pour tromper Sirigu. Les murs du vestiaire parisien ont quelque peu tremblé à la mi-temps.

Deux matchs à domicile pour le PSG #Football

En un quart d'heure, les Parisiens sont passés tout près de l'égalisation à trois reprises. Ibrahimovic, deux fois de la tête et Cavani, qui n'a pas pu profiter de l'excellent centre de Matuidi. « J'ai vu ce que j'avais demandé à la mi-temps : plus de débordements et de bons centres », a expliqué Laurent Blanc. La suite, vous la connaissez avec cette histoire de penalty. « En revenant au score en deuxième mi-temps, on aurait pu gagner », a encore indiqué le coach parisien. En faisant remarquer à Laurent Blanc que c'est la troisième fois que Paris aurait pu prendre la tête du classement, il a tout simplement répondu. « C'est la preuve qu'il manque quelque chose ». Le médian parisien, Blaise Matuidi, a quant à lui tenu à mettre la prestation du gardien Lopes en avant. « C'est un grand gardien et il faut le féliciter ». Avant d'ajouter. « Il reste beaucoup de points à prendre et nous allons maintenant enchaîner avec deux matchs à domicile, face à Caen et Toulouse ». Finalement, ce match nul semble plus profiter aux Lyonnais.