La sanction est tombée ce jeudi après-midi. Deux mois et demi. Dix semaines. 70 jours. Peu importe l'unité de temps, Pascal Papé ne rejouera pas au #Rugby en match officiel avant le mois de mai et la 24ème journée de Top 14.

D'après un communiqué, le Comité des six nations « a estimé que Pascal Papé avait commis une faute méritant un carton rouge, à la place du carton jaune ». 

Le rappel des faits

Samedi 14 février, Aviva Stadium, deuxième journée du Tournoi des six nations 2015. 

On  joue la 53ème minute du match Irlande - France et en ce jour de Saint-Valentin, au détour d'un groupé pénétrant, le genou de Pascal Papé semble irrésistiblement attiré par le dos de Jamie Heaslip. 

Après revisionnage, l'arbitre du match estime que le coup est volontaire et sanctionne le 2ème ligne français d'un carton jaune.

Publicité
Publicité



Le joueur du Stade Français s'en défend, mais les images parlent d'elles-mêmes. Intention de blesser ou non, le résultat est le même : Jamie Heaslip quitte la pelouse avec trois vertèbres fracturées.

À 34 ans, Pascal Papé disputait son dernier Tournoi des six nations. Il gardera un goût d'inachevé.

Régulièrement appelé par Philippe Saint-André, il peut toujours espérer figurer dans le groupe du mondial en fin d'année, pour une fin de carrière internationale digne de ce nom.

Une sanction justifiée

Le rugby est un sport de combat, de contact. Le rugby est un sport viril, mais juste. Devenu un sport professionnel il y a 20 ans, le rugby est aujourd'hui suivi par des millions de téléspectateurs et des milliers de spectateurs.

A ce titre, la profession attend des joueurs un comportement exemplaire.

Publicité

Fini les fourchettes, les cravates, les cocktails de phalanges, l'ovalie a dû s'adapter à ce nouveau statut, tout en conservant les valeurs qui font la force de ce sport. 

Les supporters pourront toujours débattre de l'omniprésence de la vidéo dans le rugby moderne, de ses coups bas qui font les bonnes histoires du rugby, de l'objectivité du Comité des six nations majoritairement britannique, mais les faits sont là. 

Il y a 20 ans, le geste de Pascal Papé n'aurait probablement pas été condamné, même si un britannique aurait peut-être écopé de cinq semaines pour la même action. 

Aujourd'hui, Pascal Papé aurait pu ne pas commettre son geste. 

Capitaine du XV de France lors du Tournoi 2014, le joueur du Stade Français a de l'expérience à revendre mais n'a pas une réputation de joueur violent. Il s'est d'ailleurs excusé mardi soir sur les réseaux sociaux auprès de Jamie Heaslip. Des excuses acceptées par le 3ème ligne irlandais, extrêmement fair-play.

A ce titre, la citation de Sir Humphry Wakefield résonne comme une vérité générale : « Le rugby est un sport de voyou pratiqué par des gentlemen. »