Kimi Räikkönen, dit "Iceman" va-t-il retrouver le chemin du succès cette année? Si ce n'est pas le pilote attirant le plus de sympathie du plateau, il n'en reste pas moins un excellent pilote. La froideur dont il fait preuve joue en sa défaveur en public, devient un avantage une fois au volant.  

La deuxième série d'essais hivernaux à Barcelone, semble confirmer celle de la première à Jerez. La Ferrari mouture 2015, paraît être née sous de bons hospices . La SF15-T devrait se montrer digne de la grande maison dont elle est issue.

Kimi Räikkönen se sent bien dans sa voiture, il a retrouvé du plaisir à piloter. Il souligne :"La SR15-T est bien meilleure que la SR14-T, c'est le jour et la nuit". Maurizio Arrivabene le nouveau patron du team Ferrari déclarait : "Il a de meilleures sensations ( au volant de la monoplace 2015) et il sourit! C'est très étrange, un vrai scoop...". Personne ne reconnaît "Iceman" on va devoir changer son surnom...  

Rappelons que Räikkönen a été l'auteur d'une saison effroyable l'année passée, au volant d'une "Rossa" d'un très mauvais cru, comme Ferrari sait faire, de temps en temps. Rappelons-nous également la"marmite à spaghettis" qu'Alain Prost a eu parfois entre les mains ! 

Kimi n'est pas toujours des plus chanceux, il aurait pu être sacré champion avec Mclaren, sans une série d'ennuis dont il n'était pas forcément responsable. Après son titre chez Ferrari, il s'est fait déposer gentiment deux saisons après, alors que la voiture n'était déjà plus très performante. La preuve: Alonso, malgré tout son talent n'a pas réussi à être champion. Mais bon, c'est vrai qu'en face il y avait Sébastian Vettel et Red Bull...  

Rappelons aussi que Kimi est adepte des grands écarts. Après quelques saisons en F1, il a tenté l'aventure en rallye WRC avant de revenir à ses premiers amours et en entrant tout de suite dans le top 10 s'il vous plait! Tout l'art d' Iceman réside là, le calme et la patience. En confiance avec sa voiture, c'était le cas avec la Lotus, il devient un redoutable compétiteur, ne lâchant jamais rien, teigneux, y compris avec ses coéquipiers. Romain Grosjean en sait quelque chose...   #Automobile

Cette année, son compère Sebastian Vettel et lui sont amis. Pour l'instant du moins... Espérons voir le cheval cabré revenir sur les podiums, mais dans ce cas, l'amitié ne perdurera peut-être pas, car l'un comme l'autre ne sont pas des tendres sur la piste avec les coéquipiers. Marc Weber en a fait les frais plus d'une fois avec Sebastian Vettel. Outre la lutte interne chez Mercedes cette année, nous pouvons espérer voir de l'animation faite par les pilotes Ferrari et Williams, des paires de pilotes compétitives et expérimentés.