Après la victoire d'Andrea Guardini lors de la première étape à l'issue d'un sprint massif, c'est un groupe de 19 coureurs qui s'est présenté pour la victoire sur la ligne d'arrivée à Al Bustan. Dans ce sprint en petit comité, c'est Fabian Cancellara qui a su tirer son épingle du jeu. Retour sur cette étape animée.

Au programme de cette seconde étape, 195,5 kilomètres entre Al Hazm Castle et Al Bustan pour ce qui constituait la plus longue étape de ce Tour d'Oman 2015. Avec deux petites ascensions programmées en fin de parcours, le final s'annonçait mouvementé.

Les Topsport Vlaanderen aux avant-postes

Comme la veille, après quelques kilomètres, un groupe de quatre coureurs se forme à l'avant de la course.

Publicité
Publicité

On y retrouve deux coureurs Topsport Vlaanderen, Preben Van Hecke et Jef Van Meiraeghe, déjà présents dans l’échappée lors de la première étape. Les deux belges sont accompagnés par Gatis Smukulis (Katusha) et Enrico Barbin (Bardiani CSF).

L'équipe Astana du leader Andrea Guardini contrôle le peloton et octroie rapidement aux échappées une avance de 5 minutes.

Alors que l'écart tend à diminuer, Enrico Barbin est victime d'une crevaison. Après seulement 60 kilomètres, il doit se résoudre à réintégrer le peloton.

Avec 3 coureurs à l'avant, le peloton laisse filer et les fuyards vont compter jusqu'à 8 minutes d'avance à 100 kilomètres de l'arrivée.

La sélection s'opère, Cancellara impose sa pointe de vitesse

C'est alors l'équipe Tinkoff - Saxo qui va prendre les choses en main. Les coéquipiers de Peter Sagan accélèrent le rythme, réduisant rapidement l'écart.

Publicité

À 30 kilomètres du but, il n'y a plus que 3 minutes entre échappées et peloton.

À 25 kilomètres de l'arrivée, dans l'ascension d'Al Hamriyah, Smukulis décroche les deux coureurs Topsport Vlaaderen. Malheureusement pour le Letton, son aventure solitaire prend fin 11 kilomètres plus loin ; l'explication finale aura lieu dans la dernière difficulté.

Dans l'ascension d'Al Jissah, de nombreuses attaques secouent le peloton, au sein duquel ne figure plus Andre Guardini, Joaquim Rodriguez ou encore Thibaut Pinot.

Louis Meintjes (MTN - Qhubeka), Ben Hermans (BMC) et Jakob Fuglsang (Astana) sont les premiers à s'extirper du groupe des favoris. Ils sont rapidement repris par une vingtaine de coureurs parmi lesquels Alejandro Valverde (Movistar), Tejay Van Garderen (BMC) et Greg Van Avermaet (BMC). Ce dernier bénéficie du bon travail de ses équipiers, mais comme lors du Tour des Flandres 2014, le Belge est dominé au sprint par Fabian Cancellara (Trek Factory Racing).

Le suisse devance sur la ligne Valverde, Van Avermaet, Filippo Pozzato (Lampre - Merida) et Peter Sagan (Tinkoff - Saxo).

Publicité

Le coureur de l'équipe Trek fait coup double puisqu'il endosse le maillot de leader devant Valverde et le jeune Patrick Konrad (Bora - Argon 18), échappé la veille.

La troisième étape ne devrait pas bouleverser ce classement puisqu'elle ne présente aucune difficulté majeure. Sprint massif en vue. #Cyclisme