Régulièrement placé depuis le début de la saison avec déjà six top 10, le coureur de l'équipe Astana a trouvé l'ouverture sur le Tour d'Oman dès le 1er jour de course.

Au départ de Bayt Al Naman Castle, c'est une étape plate de 161 kilomètres qui attendait les coureurs pour un sprint programmé à Al Wutayyah.

Une échappée à quatre

Quelques kilomètres après le départ, un groupe de 4 coureurs se forme à l'avant. On retrouve Patrick Konrad (Bora - Argon 18), Johan Van Zyl (MTN-Qhubeka), Jef Van Meiraeghe (Topsport Vlaanderen - Baloise) et Simone Andreetta (Bardiani CSF).

Après 10 kilomètres de course et sous un soleil de plomb (30°C à l'ombre), les fuyards comptent 3 minutes d'avance sur le peloton.

Publicité
Publicité

L'écart atteindra au maximum 5 minutes.

Van Zyl relance, en vain

Les équipes de sprinteurs vont alors prendre le contrôle du peloton. Les coureurs des équipes Katusha, Movistar et Trek Factory réduisent progressivement l'écart avec la tête de course, ne laissant que peu d'espoirs à l'échappée.

Johan Van Zyl ne s'en laisse pas compter et attaque seul à 85 kilomètres du but, alors que ses anciens partenaires sont repris par le peloton quelques kilomètres plus loin.

A 45 kilomètres de l'arrivée, le sud-africain possède encore 1'40 d'avance.

Guardini domine le sprint

Sous l'impulsion de l'équipe Katusha d'Alexander Kristoff, l'aventure de Van Zyl prend fin à 30 kilomètres de l'arrivée. Comme prévu, c'est un sprint massif qui attend les coureurs et les (rares) spectateurs, pour un final en léger faux plat montant.

Publicité

A ce petit jeu là, malgré le travail des équipes Etixx - Quick Step et Lampre - Merida, c'est Andrea Guardini (Astana) qui s'impose en puissance. Il devance sur la ligne Tom Boonen (Etixx - Quick Step) et Matteo Pelucchi (IAM Cycling).

Les français Nacer Bouhanni (Cofidis) et Arnaud Démare (FDJ) prennent respectivement la 6ème et 10ème place.

La deuxième étape pourrait offrir un scénario légèrement différent avec une petite ascension à moins de 10 kilomètres de l'arrivée, qui ne manquera pas de pimenter la course. #Cyclisme