Peut-on se contenter de cette prestation ? Le XV de France se déplaçait samedi à l'Aviva Stadium de Dublin. A l'arrivée, une défaite (18-11) et des questions. Beaucoup de questions. Analysons ensemble les solutions à retenir

Peuvent-ils faire mieux ?

Difficile de répondre tant les lacunes offensives comme défensives sont nombreuses. Philippe Saint-André, sélectionneur du XV avait prévu un plan. Un plan de jeu afin de contrecarrer les solides Irlandais. Mais ses joueurs ont été absents pendant un peu plus d'une heure. Eh oui, jouer 20 minutes pour gagner une rencontre internationale n'est pas suffisant. Manque d'envie, de générosité, d'agressivité, bref les nombreux ingrédients qui forgent une victoire étaient absents.

Publicité
Publicité

Inquiétant à quelques mois de la Coupe du Monde.

Alors certes cette équipe a voulu se rebeller (taux d'occupation du terrain égal à 54%, 354 mètres parcourus en attaque), mais le reveil était comme souvent, trop tardif...

Les flops du match

Nombreux sont les joueurs qui affichaient des carences techniques :

Camille Lopez tout d'abord. Bon avec son club de Clermont, mais absolument pas rassurant avec les Bleus. Passes non ajustées, 50% de réussite a pied, et des alternances qui ne fonctionnent pas. La copie est à revoir, mais un Morgan Parra titulaire pourrait lui faire retrouver sa superbe.

Rory Kockott : le Castrais ne doit même pas savoir ce qu'il fait dans cette équipe. Inexistant en défense malgré son physique avantageux pour ce genre de situation, une entente avec Camille Lopez qui laisse à désirer, bref PSA devrait probablement le mettre sur le banc contre les Gallois le 28 février tant son influence sur le jeu ne pèse pas.

Publicité

Pascal Papé : Habitué aux joutes internationales, l'homme fort de cette équipe est passé » à travers son match. Pas assez rapide dans les zones de rucks, peu de ballons grattés, et une faute grossière sur Jamie Heaslip qui lui vaut d'être cité par les Irlandais, sont les preuves de son non-match.

Rabah Slimani : le pilier français, bon en mêlée malgré une pénalité contre lui, ne semble pas creuser son trou dans cette équipe de France. Absent en percée offensive, absent dans les zones de rucks, le natif de Sarcelles ouvre tout droit la porte au retour « du bus » Nicolas Mas ou au monstre Uini Atonio.

La faute de PSA ?

PSA doit impérativement revoir sa façon de faire. Son management est totalement remis en cause. Faire rentrer Rémi Tales en centre alors que le demi d'ouverture de Castres peine en défense n'est pas une solution. Faire glisser Fofana à l'aile alors que celui-ci est sans doute le meilleur défenseur de l'équipe n'en est pas une non plus. Il devra changer son banc, sinon l'équipe va au devant de grandes déconvenues.

Publicité

Les remplaçants peuvent-ils changer la donne ?

Logiquement oui. Les entrées de Debaty, Atonio, Lamerat, Parra et Taofifenua ont complètement transformés l'équipe. Plus percutants, multipliant les courses, les remplaçants ont montré à tout le monde qu'ils avaient leurs places dans le XV de départ. Et selon les dires du sélectionneur fortement mécontent et un poil remonté, il devrait y avoir beaucoup de changement contre le Pays de Galles.

Une toute autre prestation sera attendu au Stade de France le samedi 28 février à 18h contre les Gallois, sous peine de se voir infliger une nouvelle fessée.

Bref, le chantier entamé par le staff tricolore en vue de la Coupe du Monde est loin d'être terminé... #Rugby