L'idylle de départ

Souvenez-vous...Le 24 mai 2014, au stade de la Luz de Lisbonne, le #Real Madrid affronte son voisin et ennemi de l'Atletico dans le cadre de la finale de la Champions League. Après avoir couru derrière le score toute la partie, les Merengue arrachent les prolongations dans les arrêts de jeu grâce à un coup de tête rageur de l'international espagnol Sergio Ramos.

Lors des 30 minutes suivantes, c'est bien Gareth Bale, auteur d'un match volontaire mais peu en réussite ce soir là, qui délivre la Maison Blanche à la 110ème minute, en plaçant une tête victorieuse dans les buts de Thibault Courtois, mettant ainsi définitivement son club sur la voie de sa tant attendue et espérée Decima.

Publicité
Publicité

Lorsque l'international gallois signe au Real de Madrid le 1er septembre 2013, après avoir fait le bonheur des supporters des Tottenham Hotspurs pendant six superbes saisons passées sur son aile gauche, il est accueilli comme le messie par les socios.

Acheté pour 91 millions d'euros au club londonien, le joueur de 25 ans devient ainsi le deuxième joueur de plus cher de l'histoire, derrière son coéquipier Cristiano Ronaldo.

Pour sa première saison au sein de l'institution madrilène, Bale réalise une très belle saison d'un point de vue statistique, avec un total de 23 buts et 18 passes décisives en 47 rencontres toutes compétitions confondues, et devient un rouage indispensable de la BBC, trio offensif de feu complété par Cristiano Ronaldo et Karim Benzema.

Par ailleurs, son but décisif en finale de la coupe du Roi, face à l'ennemi juré du FC Barcelone le 16 avril 2014, est absolument mémorable.

Connu pour sa pointe de vitesse fulgurante, Gareth Bale dépasse le jeune Marc Bartra de façon spectaculaire avant de tromper Pinto, prouvant de cette façon aux yeux du monde entier ses invraisemblables qualités athlétiques.

Publicité

Les socios auraient-ils la mémoire courte ?

Mais aujourd'hui, rien ne va plus. Critiqué pour son manque d'efficacité cette saison, 70% des supporters madrilènes aimeraient voir le Gallois prendre place sur le banc des remplaçants.

Les fans, mécontents de son rendement, en particulier lors des rencontres à enjeu, malgré ses 18 buts inscrits en 43 apparitions toutes compétitions confondues cette saison, ne seraient d'ailleurs pas contre un départ du Gallois à l'intersaison.

Retour au bercail ?

Ces derniers jours, les rumeurs vont bon train sur un éventuel retour de Bale en Premier League.

Néanmoins, au vu de sa clause de départ faramineuse, estimée à plus de 100 millions d'euros, seuls 3 clubs peuvent réellement espérer s'attacher ses services : Chelsea, avec à sa tête l'oligarque russe Roman Abramovitch, Manchester City et ses fortunés propriétaires en provenance des Emirats Arabes Unis, et enfin, Manchester United, classé comme étant le club le plus riche de la planète. #Football