Le Tour de Catalogne a débuté ce lundi dans le Nord de l'Espagne. Réputée pour ses nombreux cols, vingt-huit exactement, cette course cycliste permet de déjà tirer pas mal d'enseignements sur l'état de forme des coureurs en vue du Tour de France. Après la belle bagarre entre Froome et Contador lors de la Ruta del Sol en février dernier, on devrait encore assister à un duel entre les deux ténors du peloton cette semaine sur les pentes catalanes. Dites la Volta pour parler de cette course et non la Vuelta qui caractérise le Tour d'Espagne. La première étape longue de 185,2 km ralliait Calella à…Calella. Pas plus compliqué que cela ! Cette première course effectuait en fait une boucle avec peu de réelles grosses difficultés pour les coureurs engagés.

Publicité
Publicité

Rapidement, on a assisté à des attaques sortant du peloton. A ce petit jeu, c'est le trio De Clercq-Rolland et Paterski qui parvenait à définitivement s'éloigner d'un peloton qui ne les reverra jamais, avant la ligne d'arrivée. A 33km de l'arrivée, les trois hommes possédaient huit minutes d'avance. L'écart est monté à 9 min 10 à 28 km de la ligne pour ensuite redescendre. Mais sous le soleil catalan, cette avance n'a pas fondu comme neige au soleil. A dix kilomètres de la ligne, les coureurs possédaient encore 5 min 30 d'avance.

Le Belge De Clercq a lancé le sprint trop tôt

Qui allait donc émerger de ce trio de tête composé du Belge, du Polonais et du Français? En prenant les cartes de visite, le Français d'Europcar était clairement favori avec une quatrième place au Giro 2014 et une onzième place lors du dernier Tour de France.

Publicité

Mais ça, c'est sur papier. Car la réalité s'est montrée tout autre lors de ce final. A cinq kilomètres de l'arrivée, les coureurs ont commencé à se regarder, personne ne voulant réellement commencer les hostilités. Comme souvent, dans ces cas-là. Derrière, le peloton emmené alternativement par l'équipe Sky (Froome) et Movistar (Valverde) contrôlait l'avance de l'échappée. C'est finalement le Belge, Bart De Clercq, qui a lancé la bagarre dans le dernier kilomètre. Mais le coureur de la formation Lotto-Soudal est parti beaucoup trop tôt. Le Polonais Maciej Paterski de l'équipe CCC a alors pris le relais et la tête de la course lors d'un sprint avec Pierre Rolland. Et il n'a jamais lâché cette première place, s'imposant ainsi assez aisément et prenant par la même occasion la tête de ce Tour de Catalogne avec 2 min 40 d'avance sur le peloton. #Cyclisme