Le torchon brûle entre la boisson énergisante et le losange... 
Depuis le Grand Prix d'Australie, les dirigeants de RedBull, Chris Horner, Helmut Marko et même Adrian Newey, tirent à boulets rouges sur Cyril Abiteboul et Renault. Bizarre ce sont pourtant eux qui ont fait fortement pression sur la marque au losange pour qu'elle le recrute. 
Serait-ce comme dans la vie quotidienne où des vieux couples ne peuvent plus se supporter ?

La saison 2014 a laissé des traces

Redbull à mal vécu l'année dernière. Habituée depuis quatre ans à la plus haute marche du podium évidemment cela fait un changement. Pourtant tout ne fut pas négatif, ce sont d'ailleurs les seuls qui ont réussi à priver Mercedes du grand chelem en gagnant trois courses.  Daniel Ricciardo a même fini le championnat à la troisième place devant l'armada des clients Mercedes. Bref, le moteur Renault ne devait quand même pas être si mauvais que ça ! 

 L'ambiance va surement se révéler tendue ce week-end à Sépang, entre les deux partenaires lors du Grand Prix de Malaisie. Les mots "doux " par tweets interposés ont fusé ces jours-ci, chacun traitant l'autre de menteur... Pas sur que ce soit la meilleure solution pour faire avancer les choses ! Heureusement, les ingénieurs n'ont pas le temps de s'occuper de ces polémiques, ils ont assez d'équations difficiles à résoudre et doivent rester concentrer sur leur travail. 

Le pilote Lotus est lucide

Romain Grosjean, faisait très justement remarquer au sujet de Red Bull et Renault qu'il n'y avait qu'un Grand Prix de couru et que les choses peuvent évoluer rapidement, déclarant:" la frustration explique sans doute la situation actuelle, ils ont été habitués à dominer pendant quatre ans et ne comprennent pas l'impasse dans laquelle ils ont le sentiment de se trouver aujourd'hui." Ajoutant que Renault avait bien su réagir l'année dernière, alors pourquoi pas cette année? 

 Quoi qu'il en soit, Red Bull menace désormais de quitter la F1 ou de fabriquer ses propres moteurs. Renault lui lorgne du coté d'une écurie à reprendre, Toro Rosso ou Force India par exemple, que la marque française ferait courir à son nom. #Automobile

La procédure de divorce est elle entamée? Affaire a suivre !