Jeudi 5 mars, la Coupe de France deviendra la Coupe de Bretagne. Trois équipes, toutes situées à trois échelons sportifs différents, tenteront de se qualifier pour le dernier carré de la plus ancienne des compétitions françaises de #Football. Le Stade Brestois ouvrira le bal dès 19h en recevant dans son stade Francis le Blé l'Aj Auxerre, dans un duel entre pensionnaires de Ligue 2.

Après être allés éliminer le FC Metz, dernier de Ligue 1, aux tirs aux buts lors du tour précédent, les hommes d'Alex Dupont, classés cinquièmes de Ligue 2, peuvent bonifier leur belle saison en s'offrant une place en demi-finale.

Mais le véritable choc estampillé 100% Breizh aura lieu non loin de là à 21h.

Publicité
Publicité

Les amateurs de l'US Concarneau tenteront de jouer un bien mauvais tour à l'En Avant de Guingamp, tenant du titre et double vainqueur de la compétition, dans un derby où l'ambiance s'annonce absolument superbe. 

Les Finistériens rêvent d'un nouvel exploit, eux qui ont déjà réussi à l'emporter face à des représentants de Ligue 2, disposant ainsi des Chamois Niortais en 32ème de finale, puis de Dijon en 16ème de finale, les deux fois sur le score de 1-0.

Malgré la délocalisation du match à Lorient, le petit poucet, qui évolue habituellement en CFA (4ème division) sait qu'il pourra compter sur son public pour tenter de renverser la montagne costarmoricaine dirigée par Jocelyn Gourvennec.

Les Guingampais voudront quant à eux oublier leur élimination en 16ème de finale de l'Europa League face au Dynamo Kiev, au terme d'une intense et épuisante bataille, mais aussi leur dernière défaite en championnat lors d'un autre derby, face à Nantes cette fois-ci, sur la pelouse de la Beaujoire.

Publicité

Un nouvel échec pourrait faire beaucoup de mal au sein d'un groupe qui n'a pas encore mathématiquement acquis son maintien parmi l'élite. 

Une chose reste néanmoins certaine, la région comptera au moins un de ses représentants en demi-finale au terme de cette journée qui s'apparente à une superbe fête pour le football breton, presque une année après que le Stade de France ait été l'hôte d'une finale bretonne entre Guingamp et Rennes.