En plus de préparer l'Euro 2016 de #Football masculin, on savait aussi que la France organiserait les prochains championnats du monde de handball masculin en 2017. Deux ans après cet événement, le pays hexagonal accueillera un autre événement sportif : le mondial de football féminin. C'est à Zurich en Suisse, que Sepp Blatter, président de la FIFA, a annoncé le verdict. La France était aux prises avec la Corée du Sud pour l'attribution de l'organisation de cet événement sportif.

Noel Le Great, président de la Fédération Française de Football (FFF) et Brigitte Henriques, responsable du développement du football féminin à la 3F ont effectué le voyage jusqu'en Suisse pour apprendre la bonne nouvelle.

Publicité
Publicité

Annonçant sa candidature en décembre dernier, la France devient le troisième pays européen à accueillir le mondial de football féminin après la Suède en 2005 et l'Allemagne en 2011. Ce sera la huitième Coupe du Monde de toute l'histoire du football féminin qui se déroulera sur les terres françaises en 2019.

9 villes françaises en lice pour recevoir les matchs

Onze villes se sont portées candidates pour accueillir des matchs dans leurs enceintes sportives : Auxerre, Grenoble, Lyon, Le Havre, Montpellier, Nancy, Nice, Reims, Rennes, Paris, et Valenciennes. Seules neuf d'entre elles en auront le privilège. On sait déjà que les deux équipes qui joueront le match d'ouverture et la finale de ce mondial auront lieu dans le Grand Stade de Lyon.

Sur le site de la FFF, le président s'est montré ravi de la décision de la FIFA : « Je remercie le comité exécutif de la FIFA et son président Joseph Blatter de la confiance qu'ils nous témoignent. Mes remerciements s'adressent aussi à l'État, aux villes, au CNOSF, au Centre National du Développement du Sport (CNDS) qui se sont mobilisés pour notre candidature. Cette candidature n'aurait pas été possible sans le monde amateur (ligues, districts, clubs) qui se dévoue au quotidien en faveur du football féminin. »

Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrice Kanner, n'a pas manqué de commenter aussi cette excellente nouvelle pour le sport français : « Nous souhaitons que le pays se mobilise autour des grands événements sportifs car ils nous apportent beaucoup. Ils sont la vitrine du savoir-faire de nos associations et de nos bénévoles, de notre patrimoine, en un mot, de notre pays. »

Avant donc de conquérir le titre mondial à domicile dans quatre ans, les joueuses de l'équipe de France, entraînées par Philippe Bergeroo, tenteront de remporter la Coupe du Monde qui se déroulera cet été au Canada (du 6 juin au 5 juillet).

Publicité