C'est le match au sommet qu'il fallait gagner ! Pour espérer revenir à six unités du leader turinois. Les hommes de Rudi Garcia n'ont pourtant pas réussi à prendre le dessus sur un adversaire venu pour prendre un point dans la capitale italienne. Avec une défense à trois aidée par deux latéraux offensifs, Lichsteiner et Evra, le leader de la Série A n'est pas vraiment sorti de son camp en première période. Se contentant de gérer et d'attendre les assauts locaux qui n'ont guère été nombreux non plus. Le seul but de cette triste première période aurait pu tomber sur un contre mené par Pereyra et dont le centre a presque été repoussé dans son propre but par Manolas.

Publicité
Publicité

Pour le reste, on a absolument rien vu durant cette première partie de match, avec un Pogba et Pirlo qui n'étaient pas alignés.

Tevez inscrit son quinzième but

Avec onze buts déjà inscrits à Buffon, on espérait le réveil de Totti pour la suite de la rencontre. Mais le monument romain ne s'est pas spécialement réveillé. Cinq minutes après la reprise, le tir croisé de Vidal est passé juste à côté de la cage de De Sanctis. Mais ce qui aurait pu être le tournant du match s'est produit à l'heure de jeu. Empêchant Vidal de partir au but, Torosidis s'est vu brandir un deuxième carton jaune. Sanction immédiate et retour aux vestiaires pour le Grec. Double punition en fait puisque sur le coup franc qui a suivi, Tevez a pris le rôle de Pirlo en enroulant parfaitement sa frappe dans la lucarne.

Publicité

Superbe réalisation de l'Argentin qui a inscrit sur cette phase son quinzième but de la saison, dépassant par la même occasion son compatriote de l'Inter, Icardi.

Mais l'AS Rome n'avait pas dit son dernier mot. Sur coup franc, la tête de Manolas a failli faire mouche. Mais Buffon s'est interposé. Le pressing des Romains devenait intense. Et la délivrance est tombée. Sur un coup franc de Florenzi, tout juste monté au jeu, Keita a repiqué de la tête une balle poussée dans son propre but par Marchisio. Suspense relancé avec l'opportunité pour le second du général de se rapprocher au classement, dans une deuxième mi-temps beaucoup plus agréable à suivre. Mais le score n'a finalement pas changé et la Juventus conserve neuf points d'avance sur son dauphin. Autant écrire que le titre en Italie est presque joué. Car on voit mal l'entraîneur français trouver la recette magique pour ramener ses troupes à hauteur de la Juventus. #Football