Mais où est passé l'Olympique de Marseille qui faisait rêver la France entière lors des six premiers mois de la saison ? Une question que se posent joueurs, public et médias. Et les réponses apportées ont été multiples. Néanmoins, nombreuses sont les raisons de croire à un retour en forme des marseillais de Marcelo Bielsa en cette fin de saison et surtout, dès ce vendredi (20h30) face à Toulouse au Stadium Municipal.

« Je pense que le problème est que vous (les médias, ndlr) m'avez surévalué. Vous pensiez que j'étais très bon et que le #Football français devait s'inspirer de ma méthode mais maintenant, vous écrivez le contraire. D'ailleurs, c'est tout à fait logique et ça m'est arrivé depuis 30 ans que je suis dans le milieu. Je dois analyser tout ça tranquillement et ne pas tout remettre en question. » Au moment de la conférence précédant le match de Toulouse, Marcelo Bielsa est revenu sur la relation et l'image donnée de lui par la presse.

Publicité
Publicité

Et comme à chaque fois, l'entraineur argentin fait preuve de discernement et d'humilité. Il n'en reste pas moins que c'est bel et bien lui qui a façonné de A à Z cet OM 2014/2015. Une équipe caractérisée par un pressing haut et de tous les instants, un effort défensif produit par l'ensemble des joueurs, des transitions offensives qui concernent sept à huit joueurs, un football total et flamboyant qui a fait le bonheur des fans marseillais ainsi que du plus grand nombre d'amateurs du ballon rond.

Deux équipes plus proches qu'il n'y paraît

Pourtant, toute cette magie a commencé à s'estomper en décembre. Rien de bien alarmant jusque-là tant les prestations olympiennes étaient alors étincelantes. Depuis, rien ne va plus et l'OM n'a que trop de mal à retrouver le goût de la victoire.

Publicité

Les Marseillais n'ont plus gagné depuis plus d'un mois et reste sur trois matchs nuls et une défaite à domicile face à Caen (2-3). Coup de pouce divin ou pas, les coéquipiers d'André-Pierre Gignac reste malgré tout dans la course au titre suite aux déconvenues de Lyon et du PSG. Hasard du calendrier, l'OM se voit offrir un déplacement à Toulouse (18e) pour se remettre dans le droit chemin.

Le TFC est lui aussi dans une spirale négative. Alors que des joueurs comme Wissam Ben Yedder ou Martin Braithwaite marchaient sur l'eau il y a quelques mois encore, leur forme depuis début 2015 est tout simplement indigne de leur niveau. Alain Casanova, l'entraineur toulousain, a tant bien que mal tenté de changer de dispositif tactique pour palier à la méforme de ses joueurs allant même jusqu'à abandonner son habituel 3-5-2 pour un 4-3-3 plus traditionnel. Rien n'y fait, les performances des Violets sont aussi peu fournies que les travées du Stadium.

De nombreux absents pour un match décisif

Pour la réception de l'OM, le Téfécé sera privé de son gardien de but, Ali Ahamada, d'Étienne Didot, blessés ainsi que de son milieu colombien, Abel Aguilar.

Publicité

L'entrejeu devrait donc être mené par Trejo, Doumbia et Dragos Grigoré quand le jeune Zacharie Boucher assurera l'intérim dans les buts. De l'autre côté, l'Olympique de Marseille se présentera avec une défense décimée. Brice Dja Djedje et Rod Fanni sont suspendus alors que Nicolas N'Koulou a été opéré avec succès du genou et sera absent pour environ six semaines. C'est donc Mario Lemina qui devrait occuper le flanc droit de la défense. En ce qui concerne la charnière centrale, tout dépendra du dispositif mis en place par Alain Casanova. Comme on le sait, Marcelo Bielsa s'adapte à l'adversaire et ne déroge jamais à sa philosophie. Si Baptiste Aloé et Jérémy Morel devraient débuter, on ne sait pas encore si Alaixys Romao évoluera en sentinelle ou comme troisième défenseur central. Pour le reste de l'équipe, « Dédé » Gignac sera sur le front de l'attaque avec, derrière lui, les habituels Ayew, Payet et Thauvin.

Le match d'ouverture de la 28e journée de Ligue 1 offrira donc un duel entre deux équipes aux formes similaires, avec un objectif commun : gagner. Si sur le papier, il s'agit d'une rencontre déséquilibrée entre le 18e et le 3e du classement, il est bien compliqué de donner un réel favori. Une victoire toulousaine offrirait un peu d'air à un groupe en manque d'oxygène alors qu'un succès marseillais les verrait revenir à un point du leader lyonnais qui se déplacera à Montpellier dimanche. Ce qui est certain, c'est que le vainqueur de ce Toulouse - Marseille fera la bonne affaire de la journée.