Dans une discipline de l'individuelle où il est champion olympique et champion du monde en titre, Martin Fourcade tenait à faire oublier les déceptions du week-end, avec ses 7ème et 12ème places, respectivement sur la poursuite et le sprint. Déceptions qu'il a brillamment effacées. Comme un champion.

Des déceptions relatives puisque ces places constituaient tout de même des bonnes opérations comptables du point de vue du classement général de la Coupe du Monde, ses adversaires directs s'étant encore moins bien classés. Le Globe de Cristal est véritable objectif dans la saison du Catalan. Toutefois, comme il l'avouait hier, "ce serait dommage de repartir sans médaille d'ici".

Publicité
Publicité

Par "ici" entendez Kontiolahti, ville finlandaise, hôte de ces Mondiaux. Quoi de mieux que la discipline où Fourcade se trouve être le plus régulier pour briller de nouveau ? Une occasion qu'il a parfaitement saisi.

Une minute de pénalité à chaque faute, voilà la règle de l'individuelle. Autant dire qu'en quatre tirs, le risque de faire des fautes est grand, et un sans faute est le bienvenue. A ce petit jeu là, Emil Hegle Svendsen a été le meilleur. Auteur d'un 20/20, le Norvégien a fait un retour remarqué sur le devant de la scène. Oui mais voilà, Fourcade ne semble pas être fait du même bois que les autres. Malgré sa faute au deuxième tir, le Français a trouvé les moyens de finir 20 secondes devant le Norvégien. La longueur de la course (20km) lui a permis de mettre à profit ses qualités de skieur.

Publicité

Il s'est ainsi offert un succès ne souffrant d'aucun conteste, dans une discipline qui, décidément, lui sied bien. 

Une joie qu'il ne pourra partager avec son frère aîné, Simon, éjecté du podium par le Tchèque Ondrej Moravec, plus rapide de 5 secondes. Encore une belle performance toutefois. Sa 4ème place sur le sprint, samedi, avait déjà des airs de très bonne performance mais celle-ci devrait avoir une saveur un peu plus amère pour le Français. Moravec, de son côté, ajoute une nouvelle médaille à la moisson tchèque.

Ces derniers vont revêtir le statut de favori demain dans le relais féminin, qui verra le retour de Marie Dorin-Habert. Martin Fourcade, pour sa part, y sera en tant que spectateur... avec une nouvelle médaille (la sixième en or aux Mondiaux) autour du cou ! Avant d'égaler, pourquoi pas, les sept trophées mondiaux de Raphaël Poirée...