Quand on évoque Parme, tous les amateurs de #Football voient encore ses matchs mythiques des années nonante. Quand cette équipe tutoyait les sommets européens. Et que de grands noms du football y évoluaient. « Quand je suis arrivé, il y avait des joueurs comme Thuram et Crespo », explique le Français Daniel Bravo qui y a joué entre 1996 et 1997. « On assistait également à l'émergence de jeunes comme Cannavaro ou Buffon. Avec ces joueurs, une des meilleures équipes d'Europe est née ». Avec en une décennie, trois Coupes d'Europe et trois Coupes d'Italie, le club a été au sommet du football italien.

Oui mais voilà, après avoir retrouvé une certaine normalité dans les années 2000, Parme vit actuellement des heures très sombres.

Publicité
Publicité

On parle de 200 000 000€ de dettes et les joueurs ne sont plus payés depuis sept mois. Dans l'œil du cyclone, l'ancien président Tommaso Ghirardi, coupable de cette faillite. Ce dimanche 8 mars, cela faisait trois semaines que le club n'avait plus foulé une pelouse de Série A. Le match face à l'Udinese n'avait pu avoir lieu car il était impossible de payer les stadiers et les joueurs ont boycotté le déplacement au Genoa. Après avoir reçu une aide de la Ligue de cinq millions d'euros en fin de semaine, les hommes de l'entraîneur Roberto Donadoni ont tout de même donné la réplique à l'Atalanta Bergame, le week-end dernier. « Si on s'entraîne toute la semaine, c'est pour aller sur le terrain et pas pour passer le dimanche à cueillir des marguerites », a, ironiquement, expliqué l'entraîneur. « Donc jusqu'au 19 mars, on jouera sans salaire, comme on fait déjà depuis sept mois ».

Publicité

Lanterne rouge avec neuf points

Sur le terrain, la situation n'est évidemment pas facile pour les joueurs. Comme le confirme l'Algérien Ishak Belfodil. « On a tous envie de jouer mais la situation n'est pas facile. Jusqu'à la veille du match, on ne sait pas si on joue ou pas. Ce n'est pas l'idéal et c'est difficile pour nous ». Parme a réalisé un match nul (0-0) et reste toujours la lanterne rouge de la Série A, avec onze points sans espoir de pouvoir se maintenir. Ce vendredi, le club a encore écopé d'une pénalité de deux points et se retrouve donc avec neuf unités avant le déplacement à Sassuolo, dimanche. Dans quelques jours, la Justice rendra son verdict et dira si le club peut continuer et finir la saison en Série A ou s'il doit stopper les frais et poursuivre l'aventure dans les tréfonds du football italien. Dans cette ville du cœur de l'Italie, tout le monde retient son souffle. Triste histoire…