Cela dure depuis 1977, et la série d'invincibilité des Girondins de Bordeaux au stade Chaban-Delmas a été une ultime fois confirmé par le club au Scapulaire. Mais que ce fut dur et cruel pour les hommes de Marcelo Bielsa, qui ont perdu gros sur les deux dernières journées et rentrent à Marseille remontés contre le corps arbitral.

Début en faveur de l'OM

Si le début de rencontre est équilibré, il est vite clair que les Marseillais vont jouer le coup à fond en se projetant très vite vers l'avant, avec Alessandrini côté droit à la place d'Ocampos, un Payet inspiré complétant avec Gignac le trio d'attaque. La première alerte sera toutefois sur le but marseillais, avec une inspiration géniale de Mariano qui reprend de volée de 35 mètres un dégagement un peu court de Mandanda : le portier est en retard, mais le poteau le sauve (15ème) ! Le jeu va alors revenir aux hommes de Bielsa, qui trouvent tout d'abord Alessandrini, qui dans un angle fermé trouve lui aussi le poteau (19ème), qui s'essaie encore sur un renversement de jeu de Payet (trop croisé, 31ème), avant que l'ancien Rennais bute sur un grand Cédric Carasso.

Publicité
Publicité

résultat ? Un autre poteau pour l'#OM ! Si les Marseillais peuvent blâmer le sort, c'est après l'arbitre, Bartolomeu Varela, qu'ils en ont juste à la mi-temps, coupable d'avoir oublié un pénalty suite à un contact de Pallois sur Alessandrini (encore).

Le coup de poignard bordelais

Au retour des vestiaires, les hommes de Willy Sagnol souffrent toujours. Après une reprise de Gignac sur un centre de Morel à côté (49ème), le banc marseillais se lève d'un seul homme pour réclamer une main de Yambéré, suite à un corner de Payet repris par Gignac, mais M. Varela ne siffle pas ce qui semble toutefois involontaire comme main. Les changements de l'entraîneur girondin, avec les entrées de Saivet et Maurice-Belay redonnent un peu d'air à l'équipe. Sur son premier ballon, le premier prolonge un bon ballon vers Mariano, qui déborde et centre en retrait pour Yambéré, qui reprend instantanément et trompe Mandanda : 1-0 pour les Girondins (61ème) ! Le coup au moral pour les Marseillais est terrible, et si l'OM se procure quelques situations, les défenseurs bordelais éteignent les différents incendies et préservent Cédric Carasso.

Publicité

Le coup de sifflet final soulage tout un stade, quand il plonge les joueurs de Bielsa dans la frustration. Si Bordeaux resserre l'écart en haut, en revenant à 3 points de son adversaire du soir, l'OM perd gros dans la course à la Ligue des Champions. Cela va être chaud jusqu'au bout ! #Football