Mardi et Mercredi, le Top 8 européen s'affrontait dans des chocs absolument alléchants.

Si certaines affiches ont tenu leurs promesses, d'autres se sont avérées beaucoup plus fermées.

PSG - Fc Barcelone

Trop limité par les absences de Marco Verratti et Zlatan Ibrahimovic au coup d'envoi, le PSG a encaissé un sacré coup sur le crâne en voyant son taulier défensif, Thiago Silva, céder sa place dès la 19ème minute de jeu à un David Luiz à peine guéri.

Devant l'excellence du trio offensif catalan, Messi - Neymar - Suarez, les hommes de Laurent Blanc ont littéralement explosé.

Au vu des performances largement insuffisantes d'Adrien Rabiot, de Grégory Van der Wiel, ou encore de Yohan Cabaye, le board parisien peut d'ores et déjà commencer à s'interroger sur la qualité de ses doublures.

Publicité
Publicité

Même si une défaite 1-3 à domicile condamne quasiment le #PSG, il reste un match à disputer au Camp Nou mardi prochain, pour tenter de créer un invraisemblable exploit.

FC Porto - Bayern Munich

Grâce à une excellente préparation tactique de cette rencontre, les joueurs de Julen Lopetegui, le coach espagnol du FC Porto, ont harcelé dès le début le Bayern Munich, qui s'est avéré bien fébrile derrière.

Surpris par le pressing incessant des Dragons, les Bavarois ont été sortis de leur confort et leur première relance s'en est trouvée grandement affectée.

Deux erreurs de Xabi Alonso et de Dante ont ainsi permis à Ricardo Quaresma de s'offrir un doublé au bout de 10 minutes, avant que Jackson Martinez ne permette aux double vainqueurs de la compétition (1987, 2004) de reprendre un avantage de deux buts en seconde période, suite à la réduction du score du jeune Thiago Alcantara à la demi-heure de jeu.

Publicité

Fortement diminué par les absences conjuguées d'Arjen Robben, de Franck Ribéry, de David Alaba, ou encore de Bastian Schweinsteiger, lors de ce match aller, le Bayern est évidemment capable de remonter la pente au retour dans une Allianz Arena chauffée à blanc.

Mais, pour cela, il devra jouer de façon plus juste et plus directe pour dynamiser l'arrière-garde portugaise.

Atletico - Real Madrid

Malgré une domination globale, matérialisée par deux superbes frappes de Gareth Bale et de James Rodriguez, finalement repoussée avec brio par un Jan Oblak en forme, le Real Madrid n'a pas su l'emporter sur la pelouse de son rival.

Avec ce match nul 0-0 à l'extérieur, les hommes de Carlo Ancelotti doivent garder à l'esprit qu'ils sont dans l'obligation de s'imposer, mercredi prochain à Santiago Bernabeu, pour continuer à défendre leur titre.

Du côté des Colchoneros, Diego Simeone travaille probablement déjà sur un plan pour tenter de faire déjouer son adversaire, contre lequel il n'a toujours pas perdu en match officiel cette saison, avec 4 victoires et 2 matchs nuls en 6 matchs toutes compétitions confondues.

Publicité

Juventus - As Monaco

Piégés 1-0 au Juventus Stadium, suite à un joli plongeon de Morata, à l'origine du penalty transformé par Vidal, les Monégasques ont néanmoins offert une partie courageuse face aux leaders de la Serie A.

En inquiétant Buffon à plusieurs reprises, notamment par l'intermédiaire de Ferreira Carrasco et de Charles Kondogbia, les hommes de Leonardo Jardim ont prouvé qu'ils étaient capables de faire trembler les plus grands noms du continent.

Néanmoins, certaines longues phases de possession de balle des Bianconeri ont démontré que l'ASM n'était jamais à l'abri d'un enchaînement décisif côté italien.

Si Monaco sait défendre, avec seulement 5 buts encaissés en 9 rencontres de Champions League cette saison, le club de la Principauté va surtout devoir attaquer au match retour au Stade Louis II, pour tenter de décrocher son ticket pour le dernier carré.

Mais, avec seulement 7 réalisations à leur actif en C1 depuis septembre, les actuels troisièmes de Ligue 1 vont devoir forcer leur nature pour renverser cette situation compliquée. #Football