Sur le coup de 21h ce soir et dans un stade comble (une première en EL), le Club de Bruges va entamer le premier de ses deux matchs comptant pour les quarts de finale de l'Europa League. Face à lui, une équipe ukrainienne, le Dnipro. Et bien que cette équipe ait déjà participé à la Ligue des Champions, elle n'en reste pas moins une inconnue (ou très peu connue) du #Football européen.

Faisons plus ample connaissance avec l'adversaire du jour des Blauw en Zwart !

Un parcours européen chaotique

Deuxième du championnat ukrainien durant la saison passée, le Dnipro s'était qualifié pour le 3e tour de la Champions League.

Publicité
Publicité

Une expérience qui a tourné court, le club se faisant éliminer immédiatement par … le FC Copenhague (0-0 puis 0-2). Pour info, Bruges a rencontré cette même équipe danoise en phase de groupes de l'EL : 0-0 à domicile, 0-4 à l'extérieur.

Repêché en Europa League, le Dnipro a affronté le Hajduk Split en barrages, pour un résultat plus probant cette fois. Une victoire 2-1 puis un nul à l'extérieur (0-0) leur a suffi pour se qualifier. Et à l'image de ce barrage, les performances du club de Dnipropetrovsk vont être assez mitigées. Opposé à l'Inter, à Saint-Etienne et à Qarabag au sein du groupe F, le Dnipro a arraché sa qualification pour les 16e de finale lors de l'ultime journée en battant les Verts 1-0.

En 16e de finale, les Ukrainiens ont affronté et battu l'Olympiakos. Une victoire 2-0 à la maison et un nul 2-2 en Grèce.

Publicité

Un match retour durant lequel les grecs ont été réduits à 10 après 50 minutes. Arrivés un peu par hasard en 8e de finale, le tirage au sort les oppose alors à l'Ajax Amsterdam. Une équipe sur le papier bien meilleure mais qui ne va pas non plus les arrêter : après une victoire 1-0 à la maison, le Dnipro va : "arracher une défaite" 2-1 à l'Ajax en prolongations. Un petit but à l'extérieur qui fait toute la différence et leur permet d'accéder aux ¼ de finale !

Un style de jeu efficace plutôt qu'attrayant !

Si le Dnipro n'est que peu connu, c'est avant tout pour la raison qu'aucune véritable star ne fait partie de son effectif. Au contraire, Myron Markevich, l'entraineur a basé son système de jeu sur un bloc solide composé de gros travailleurs au milieu de terrain. Plutôt défensive et attentiste, son équipe se montre particulièrement dangereuse en contre-attaques et sur phases arrêtées. Des aspects du jeu que Michel Preud'homme aura à coup sûr travaillé !

Travailleurs, les milieux de terrain sont également expérimentés.

Publicité

Ruslan Rotan, 33 ans et 77 sélections en équipe nationale ukrainienne, ou Jaba Kankava, 29 ans et 40 sélections en équipe de Géorgie en sont les parfaits exemples. A Ruud Vormer, Timmy Simons et Victor Vazquez de répondre présent !

Le danger se nomme Kalinic et surtout Konoplyanka

Equipe de contre, le Dnipro procède surtout par les flancs. Et si à droite Bruno Gama et Valentin Luchkevych sont en balance pour une place de titulaire, à gauche c'est beaucoup plus limpide et … extrêmement talentueux.

En effet, le capitaine et chouchou des supporters, Yevhen Konoplyanka, est bien souvent l'homme qui amène le danger. Rapide, technique et dribbleur, l'international ukrainien (41 sélections) de 25 ans est le véritable dynamiteur de cette équipe. Capable de déborder sur son flanc, il peut tout aussi bien rentrer dans le jeu et combiner avec Nikola Kalinic par exemple. Le plus souvent passeur, le bougre compte tout de même 43 buts en 193 matchs disputés pour le Dnipro.

Et si c'est d'ailleurs Konoplyanka qui a inscrit le but de la qualification à Amsterdam, au Dnipro, le buteur attitré, c'est en principe Nikola Kalinic. Le Croate, passé par Blackburn, reste une menace constante pour la défense, bien qu'il n'ait pour l'instant marqué qu'à 3 reprises en EL !

A la défense brugeoise de se montrer plus attentive que face à Courtrai !

Le match est à suivre en direct sur Blasting News !