Ce jeudi soir, les quarts de finale retour de l'#Europa League ont rendu leur verdict définitif, au terme de rencontres disputées et pleines de suspense.

Le Napoli tranquille

Après leur probant succès 4-1 sur la pelouse de Wolfsburg au match aller, les coéquipiers de Lorenzo Insigne ont parfaitement su gérer leur avantage.

Au retour des vestiaires, José Callejon et Dries Mertens ont donné un avantage de deux buts aux Napolitains, qui se sont ensuite relâchés et ont connu un coup de pompe sans conséquences, mais tout de même sanctionné par Klose et Perisic, qui ont respectivement fait trembler les filets aux 72 et 74èmes minutes.

Publicité
Publicité

Grâce à ce match nul 2-2, les Italiens retrouvent enfin un dernier carré européen, après 26 ans d'absence.

Il est à noter qu'en 1989, le Napoli d'un certain Diego Maradona avait alors remporté la Coupe de l'UEFA. 

Séville a eu chaud

En bénéficiant d'un penalty imaginaire transformé par Carlos Bacca en début de match, le Fc Séville a néanmoins eu très chaud à Saint Petersbourg.

Face au tenant du titre, les hommes d'André Villas Boas ont réalisé une superbe deuxième mi-temps, égalisant ainsi à la 47ème minute par Rondon, bien aidé par Beto, le portier andalou, avant de voir le Brésilien Hulk inscrire un but somptueux après une inspiration géniale.

Malmenés, les Sévillans ont néanmoins prouvé qu'ils avaient de la ressource.

Au terme d'une contre attaque rondement menée, Kevin Gameiro a trompé Lodygin d'une imparable frappe croisée du droit, offrant ainsi la qualification à son équipe.

Publicité

La Fiorentina souveraine

En ballottage favorable au terme du match aller, grâce au bon match nul 1-1 ramené du Stade Olympique de Kiev, la Fiorentina a validé son ticket face aux coéquipiers de Younes Belhanda.

Malgré une supériorité technique évidente, la Viola a du bénéficier de l'expulsion précoce de Lens côté ukrainien pour enfin réussir à tromper Shovkovsky, d'abord par l'intermédiaire d'un but involontaire de Mario Gomez à la 43ème minute, puis par Vargas lors des arrêts de jeu de la seconde période.

Le Dnipro au bout du suspense 

Opposé au Fc Bruges, le Dnipro Dnipropetrovsk savait que le match nul sans buts rapporté de Belgique la semaine dernière l'obligeait à l'emporter.

Dominateurs, les Ukrainiens ont d'abord buté sur une défense flamande bien regroupée, mais aussi sur son portier australien, Matthew Ryan, auteur de superbes parades.

Finalement, la double-confrontation s'est jouée sur une contre-attaque parfaitement négociée par les hommes de Markevich, et finalement conclue par une belle frappe de Shakhov à la 82ème minute.  #Football