Des sanctions sévères

La commission de discipline de la LFP réunie à Paris jeudi dernier pour juger des suites à donner aux propos tenus contre les arbitres par Zlatan Ibrahimovic lors du match contre Bordeaux et Dimitri Payet lors du match #OM OL, a fait connaitre sa décision.

Quatre matchs de suspension pour Zlatan Ibrahimovic à compter du lundi 13 Avril et 2 matchs de suspension pour Dimitri Payet. Avec le battage médiatique, dégénérant dans le politique sportif résultant de la diffusion des propos tenus par le géant Suédois, la commission de discipline ne pouvait pas laisser passer la chose. L'affaire Payet venant s'ajouter en plus, les sanctions ne pouvaient être que sévères.

Publicité
Publicité

Retour de bâton pour Canal Plus 

La réaction des deux clubs ne s'est pas fait attendre et paraît découler d'une simple logique. Le fait d'évincer Canal Plus des commentaires à chaud d'après-match minimisera les risques de revoir la même chose. Quand on lance un boomerang, à moins d'être fort maladroit, il revient vers son lanceur. Si Canal se croit tout permis, il aura au moins appris une chose, les limites à ne pas dépasser. L'information est une chose, mais il devrait y avoir quand même de la part du média un devoir de réserve minimum. À vouloir faire le buzz il y a des risques. Le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille sont le fonds de commerce de la presse sportive. À eux deux, ils génèrent plus de commentaires en tous sens que l'ensemble des autres clubs réunis.

Publicité

Pour une fois #PSG et OM, si souvent opposés font front commun. Canal Plus n'apprécie pas et dans un communiqué souhaite que les deux clubs reviennent sur cette décision. La chaîne prétend être prise en otage entre les clubs et les instances disciplinaire du #Football. Pauvre malheureux otage. Si la diffusion de ce genre de propos n'amène rien de positif à l'aspect sportif, qui devrait prévaloir lors d'un reportage, l'attitude des joueurs ne révèle pas une maitrise parfaite d'eux même. Ils ne sont pas sans savoir qu'il y a des caméras partout, des micros partout, qu'ils sont entourés par une meute de gens avides de sensationnel. Leurs propos seront répétés, amplifiés, déformés. La paire de ciseaux chez les médias est une arme redoutable, suivant ce que l'on coupe ou comment on coupe, il est possible de faire dire tout et son contraire à partir du même original. Les joueurs ne doivent pas perdre de vue que des millions de jeunes passionnés de foot les regardent et reproduiront l'attitude de leur idole. Ils pourraient attendre quelques minutes pour laisser libre cours à leur courroux. Cela évitera ce genre de situations dont personne ne sort gagnant.

Affaire à suivre. Cela va encore générer des flots de commentaires.