Mise en place lors de la saison 2009-2010, la réforme du championnat qui a introduit les play-offs au sein du #Football belge avait deux principaux objectifs. Outre l'aspect financier qui ne sera pas abordé dans cet article, les décideurs de la Pro League et de l'Union belge avaient en tête de rehausser le niveau général du championnat et par ricochet, d'améliorer la compétitivité des clubs belges dans les différentes compétitions européennes. Six saisons après leur instauration, voyons si ces objectifs ont été atteints…

Le niveau général du championnat a-t-il augmenté ?

La question est difficile, tellement le nombre de facteurs à prendre en compte est important.

Publicité
Publicité

Mais en se basant sur les six dernières saisons classiques ( de 2003-2004 à 2008-2009) et en les comparant avec les six saisons qui ont vu des play-offs (2009-2010 à la saison actuelle), tentons d'apporter quelques éléments de réponse...

Tout d'abord, intéressons-nous aux équipes de tête du championnat. De nombreux observateurs pointent du doigt le fait qu'on aura quoi qu'il arrive un « très petit champion » cette saison. En ne tenant compte que de la phase classique, tellement les PO1 sont une compétition à part, cette « sentence » est tout à fait légitime. Bruges, "le champion pour rien" de la phase classique, n'a récolté que 67% des points cette saison (61 pts sur 90 possibles).

Soit la plus mauvaise moyenne des 12 dernières saisons ! Il en va de même pour les deux autres équipes présentes sur ce podium fictif, Anderlecht et Gand qui ont terminé tous deux avec 57 pts (63%).

Publicité

Mais la saison que nous vivons en ce moment n'est que l'exception à la "règle". Pour les autres saisons qui ont comporté des PO, les moyennes sont assez similaires aux saisons d'avant la réforme. Voici d'ailleurs les tableaux des moyennes des points récoltés lors de ces 12 saisons (ce ne sont que des moyennes, à envisager donc avec « précaution ») :

Moyenne des points obtenus par... Phase classique des saisons avec play-offs Saisons sans play-offs
Le Premier du championnat 74% (67 pts/90) 75% (76 pts/102)
 Le Deuxième du championnat 68% (61 pts/90) 71% (72 pts/102)
Le Troisième du championnat 62% (56 pts/90) 64 % (65 pts/102)

On constate donc un léger recul en termes de points récoltés par le champion, mais rien de tellement significatif. Par contre l'écart entre le premier et ses deux poursuivants s'est agrandi. Et comme aucune des équipes de notre championnat n'a vraiment été archi-dominante ces dernières années, l'explication pourrait venir du fait de la division des points par deux.

Habituées à ce que les écarts se resserrent une fois la phase classique terminée, on pourrait supposer que certaines équipes continueraient de se tester pendant la phase classique ou en garderaient sous la pédale pour les play-offs ! En se disant qu'après tout, même si leur retard est de 10 points après 30 matchs, en PO1, ça ne fera plus que 5… Et en PO2 et 3, on remet quand même les compteurs à zéro donc ...

Publicité

D'un autre côté, on peut aussi supposer que le fait de passer de 18 à 16 équipes ait rendu l'entièreté des matchs plus compliquée à gérer pour les différentes équipes de notre championnat. Bref qu'il n'y ait plus comme avant de petites équipes indignes de notre D1 (les 17e et 18e classés) !

Voyons ça de plus près, en analysant cette fois le parcours des moins bonnes équipes de notre Division 1. Comme auparavant, voici le tableau des moyennes des points récoltés par les deux derniers lors de ces 12 dernières saisons. (Rem : Mouscron ayant été déclaré en faillite lors de la saison 2009-2010, les résultats moyens de la lanterne rouge sont un peu biaisés).

Moyenne des points obtenus par ... Phase classique des saisons avec play-offs Saisons sans play-offs
L'avant-dernier du championnat 25 % (23 pts/90)  27% (28 pts/102) 
Le dernier du championnat 21 % (19 pts/90) 23% (24 pts/102)

On le constate encore, pas de réelle révolution n'est à constater depuis la mise en place de la réforme. Mais la tendance des points récoltés par les plus mauvaises équipes de notre championnat est à la baisse entre les saisons sans Play-offs et celles qui en comportent. Qu'est-ce que cela signifie ? Tout simplement que les équipes qui se sont qualifiées pour les PO3 ont été tout au long des six saisons disputées avec des PO, encore plus faibles que durant les 6 premières saisons datant d'avant la réforme !

Ce qui balaie d'un coup la justification de la perte des points des équipes présentes sur le podium par la disparition des petites équipes indignes de notre D1. Il faudrait donc retenir les premières explications.

A savoir qu'hormis le champion, les différentes équipes belges, soit se testeraient durant la phase classique, soit en garderaient sous la pédale pour les play-offs… Et que donc ils perdraient des points pendant cette même phase classique sans véritablement s'en soucier. Vu que cette dernière n'en serait plus ou moins réduite qu'à une phase d'échauffement par laquelle les clubs doivent obligatoirement passer avant de finalement rentrer dans le vif du sujet pendant les play-offs…

Une hypothèse qui laisserait un constat et une interrogation. Le constat est celui de l'échec de la réforme : car en séparant les deux phases, la classique et celle des play-offs et en divisant les points par deux en PO1, cette réforme a eu pour effet pervers d'établir un ordre de valeur entre elles. Rendant la phase classique beaucoup moins importante que celle des play-offs. Ne parle-t-on pas désormais de"défaites à un point" durant la phase classique (du fait de la division des points) ?

Bref en d'autres termes, le championnat ne serait-il pas en train de perdre en qualité au lieu d'en gagner ? Car même si les PO1 sont une garantie de suspens et de gros matchs à chaque journée, en valent-ils vraiment la peine au point de « sacrifier » les 30 premières journées ? Sans évidemment parler des PO2 et 3 à l'intérêt plus que limité et dont au final presque tout le monde se fout royalement, hormis, espérons-le, les supporters des clubs concernés !

Et enfin, comme de tous les play-offs, il n'y a que les PO1 qui sont intéressants, n'est-on pas entrain de se tromper en favorisant le haut de la pyramide du foot belge et en laissant la base et le milieu pourrir en PO2 et PO3 (sans parler des fondations du foot amateur) ? Parce que le risque avec une pyramide, c'est que bien qu'on on continue de polir sa pointe au fur et à mesure des années, si la base et pourrie, elle finira tôt ou tard par s'effondrer ....

Suite demain, avec le point de vue « européen » !

En attendant, suivez la rencontre Courtrai - Standard en direct ce soir sur Blasting News !  #Belgique