Le FC Utrecht, active en Eredivisie, la division 1 de #Football néerlandais, essaie d'identifier les supporters qui ont chanté des chants antisémites lors d'un match contre l'Ajax Amsterdam. Les chants, particulièrement odieux, ont résonné dans l'enceinte du stade d'Utrecht dimanche dernier lors d'un match opposant l'équipe locale à la grande équipe rivale, l'Ajax Amsterdam.

Les supporters du FC Utrecht ont entonné ces chants pour chamber, si vous me pardonnez l'expression, les fans rivaux, que les supporters du FC Utrecht dépeignent souvent comme "Juifs". Il faut dire qu'Amsterdam contient une communauté juive relativement importante.

Pendant le match, des dizaines de supporters ont chanté: "Mon père était dans les commandos, ma mère était dans la SS, ensemble ils ont brûlé les Juifs, car de tous, ces sont les Juifs qui crament le mieux". Ils ont également lancé "Hamas, Hamas, les Juifs au gaz". Selon plusieurs sources, les chants ont continué pendant plusieurs minutes. De quoi profondément choquer tous les amateurs du ballon rond et tous ceux qui ont un minimum de dignité.

Ronny Naftaniel, un éminent Néerlandais juif actif dans la lutte contre les discriminations, a appelé l'Ajax à stopper dans le futur les matchs entâchés par des événements aussi graves.

La chanson aux relents nazis est une "oeuvre" du noyau dur des supporters du FC Utrecht, connu sous le nom de Bunnikside, selon le journal Het Parool. Le FC Utrecht a affirmé dans un communiqué tout mettre en oeuvre pour retrouver les auteurs de ces chants. Ils subiront alors une punition sévère.

Les Juifs ne sont pas les seules victimes du racisme primaire de certains supporters. On ne souvient de l'affaire du métro parisien où des supporters de Chelsea avaient empêché un homme d'entrer dans une rame. On n'oublie pas non plus ces minables cris de singes lancés par des supporters italiens ou russes lorsqu'un joueur noir touche le ballon. Aux joueurs, entraineurs, clubs et fédérations de montrer l'exemple. La connerie humaine peut être guérie.