C'est fait !

Après des années d'immobilisme, la Ligue de #Football Professionnel a enfin décidé d'arrêter de fuir ses responsabilités, en donnant au football et à ses supporters l'occasion d'en finir définitivement avec les décisions injustes ou incertaines.

En donnant à l'homme en noir la possibilité de vérifier le fait que le ballon a réellement franchi la ligne de but ou pas, Frédéric Thiriez, le président de la LFP, prend une décision sage, mais aussi pleine d'audace.

La France se place ainsi en précurseur d'un arbitrage amélioré, elle, qui, quasiment tous les week-end, voit ses maîtres du jeu prendre des décisions douteuses, voire carrément scandaleuses.

Publicité
Publicité

Un financement maison

Autre bonne nouvelle, il n'y aura pas de charges financières pour les clubs qui profiteront de la goal line technology la saison prochaine.

En effet, la Ligue financera et gérera elle-même le projet dans son intégralité, ce qui en plus d'être tout à son honneur, prouve aux partisans d'un arbitrage " à l''ancienne ", que leur argument comptable, basé sur le fait que ce seraient aux clubs eux-mêmes de prendre en charge ce système, est tout simplement erroné.

La Ligue 1 en exemple ?

Si la FIFA a montré la voie sur la scène internationale, en mettant officiellement en place la goal line technology pendant de la Coupe du Monde 2014, la Premier League anglaise l'avait elle aussi testée en marge de plusieurs rencontres lors de la saison 2013-2014.

Aujourd'hui, c'est au tour de la Ligue 1 de faire office de cobaye.

Publicité

On ne sait pas encore quels seront les enseignements finaux de cette décision, ou encore si la LFP est prête à adopter cette avancée technologique pour de bon.

Néanmoins, les autres championnats européens (Liga, Serie A, Bundesliga, Jupiler League, Liga Sagres ...) feraient bien, une fois n'est pas coutume, de s'inspirer de leur voisin français pour permettre de rendre le spectacle proposé sur leurs pelouses respectives comme plus juste et plus éthique.

Un premier pas vers la vidéo ?

Savoir si le ballon a totalement franchi la ligne de but n'est évidemment pas suffisant.

Des hors-jeu limites, des penaltys imaginaires, ou encore un mauvais geste qui échappe à l'arbitre, peuvent tout autant influencer le cours d'une rencontre. Pour en finir avec ces imprécisions parfois fatales, c'est bien l'arbitrage vidéo qui doit être mis en avant et démocratisé.