Wolfsburg est brutalement redescendu sur terre, à la Volkswagen areana, où Naples est venu imposer sa loi. Le 2ème de la Bundesligua avait pourtant signé une performance prometteuse dans cette Ligue Europa, en éliminant en huitième de finale une autre équipe italienne, l'Inter de Milan de Roberto Mancini. Malgré de bonnes intentions, les hommes en vert n'ont fait illusion qu'une dizaine de minutes ce jeudi soir.

Contre le cours du jeu, Naples ouvre le score par un Higuain opportuniste (15ème). Parti à la limite du hors jeu avant de s'aider du bras pour contrôler, l'Argentin mystifie Benaglio d'une demie-volée de l'extérieur du droit.

Publicité
Publicité

Naples opportuniste et bien organisé

Les Napolitains enfoncent le clou à la 23ème minute par Hamsic, idéalement servi par Higuain dans le dos du pauvre Knoche, fébrile et complétement dépassé. Les petits milieux napolitains maitrisent techniquement les débats au milieu de terrain. Les Allemands obtiennent des fautes mais se montrent trop maladroits sur coups de pieds arrêtés. Schürle envoie une frappe sur la barre (45ème) et Wolfsburg rentre à la pause sur le score de 2-0.

Au retour des vestiaires, Naples se procure une énorme occasion par Higuain, qui perd son duel face à Benaglio (48ème). Wolfsburg se heurte toujours à une défense du Napoli bien en place et se fait encore punir. A la 64ème minute, Guilavogui rate sa relance, le ballon finit dans les pieds de Callejon qui déborde et centre parfaitement pour Hamsic, esseulé devant les buts pour le doublé.

Publicité

Fin de match débridée

Et quand finalement Wolfsburg parvient à se montrer dangereux, le malheureux Guilavogui se casse les dents sur un réflexe miraculeux d'Andujar. La déroute tourne à l'humiliation quand Gabbiadini vient conclure de la tête une belle action collective napolitaine (77ème).

La réduction du score par Bendtner, 3 minutes plus tard, vient récompenser le courageux public de Wolfsburg, qui n'a cessé de chanter malgré les coups de massue italiens. Dans une fin de match débridée, le score aurait même pu s'aggraver si la frappe limpide de Gabbiadini ne s'était pas écrasée sur la transversale de Benaglio, stoïque dans sa cage (82ème).

Au coup de sifflet final, c'est les jambes lourdes que les Allemands quittent la pelouse, avec quatre buts dans la valise et un sentiment d'impuissance en attaque. De leur côté, les Napolitains ont parfaitement joué le coup et ont affirmé leur supériorité technique avant le match retour, qui se jouera au San Paolo stadium, jeudi prochain.

Les autres résultats des quart de finale de Ligue Europa jeudi soir:

FC Séville 2 - 1 Zénith Saint Pétersbourg

FC Bruges 0 - 0 Dnipro Dnipropetrovsk

Dynamo Kiev 1 - 1 Fiorentina #Football #Europa League