L'invraisemblable dérapage

Le 24 juin 2014, Luis Suarez se rendait coupable d'une folie qui allait lui coûter très cher. Lors d'une rencontre décisive face à l'Italie dans le cadre du Mondial, le buteur attitré de la sélection uruguayenne craque et mord Giorgio Chiellini au niveau de l'épaule.

Si cette action échappe à Marco Rodriguez, l'arbitre mexicain de la rencontre, les instances internationales ne tardent pas à se mettre en marche pour sanctionner lourdement l'attaquant de la Céleste.

Car, coupable de récidive, le joueur n'en est pas à son coup d'essai.

En mordant d'abord Otman Bakkal en 2010 sous les couleurs de l'Ajax Amsterdam, puis le joueur de Chelsea, Branislav Ivanovic, avec Liverpool en 2013, ce qui lui coûtera par ailleurs 10 matchs de suspension en Premier League, le Pistolero démontre tout simplement, avec cette troisième agression, que sa hargne peut rapidement faire place à la folie.

Publicité
Publicité

Ainsi, en pleine Coupe du Monde, la FIFA le sanctionne de façon exemplaire, lui infligeant ainsi 9 matchs de suspension avec son équipe nationale, mais surtout, 4 mois d'interdiction de jouer en club, mettant ainsi en danger son transfert alors imminent de Liverpool vers Barcelone.

Mais la direction catalane ne se laisse pas influencer par cette affaire, et le fait signer pour 5 ans le 11 juillet 2014.

Un retour d'abord difficile

Hasard du calendrier, Luis Suarez signe son retour à la compétition, et enregistre ainsi son premier match officiel avec le Barça, le 25 octobre 2014, dans le cadre du Clasico face au Real Madrid.

Malgré un apport intéressant au jeu offensif blaugrana, avec 4 passes décisives en 5 matchs, le Cannibale reste muet pendant plus d'un mois. Il retrouve le chemin des filets en Champions League, le 25 novembre 2014, lors d'une victoire 4-0 des hommes de Luis Enrique sur la pelouse de l'Apoel Nicosie.

Publicité

Si aujourd'hui, son bilan reste encore à améliorer en Liga, avec "seulement " 10 buts inscrits en 22 matchs de championnat, c'est bel et bien en Ligue des Champions que l'attaquant s'est avéré ultra-décisif.

Avec 6 buts inscrits en 6 rencontres disputées dans la compétition, dont 2 doublés sur les pelouses de Manchester City et du PSG, Suarez prouve que lorsqu'il ne dérape pas, il fait tout simplement partie des meilleurs avant-centres de la planète. #Football #FC Barcelone