L'ogre de la terre battue pensait avoir lancé sa saison la semaine précédente après une campagne monégasque convaincante. Conclue sur une demie-finale perdue face à Novak Djokovic, intouchable en 2015, Rafael Nadal espérait avoir retrouvé quelques certitudes à Monaco, à un moment de la saison où il commence habituellement sa razzia de titres et de victoires.

Mais jeudi, "Rafa" est à nouveau redescendu sur terre et a affiché ses limites du moment, battu en deux set secs par l'Italien Fabio Fognini (6-4, 7-6). A un mois de Rolland Garros, l'Espagnol ne semble pas en mesure de réitérer son fantastique comeback de l'année 2013, où, de retour de blessure, il avait quasiment tout gagné sur terre battue.

Publicité
Publicité

Nadal trop friable

Trop fébrile, Nadal a fait jeu égal avec Fognini, mais n'a jamais pu vraiment pu vraiment le bousculer. Au premier set, l'Italien a su convertir sa deuxième balle de break et conclure (6-4). Au deuxième set, les deux hommes ont tout tenté et ont chacun concédés trois breaks. Emmené au jeu décisif, Nadal a sauvé trois balles de match, mais n'a finalement pu que s'incliner en un peu plus de deux heures de jeu (7-6 (8-6)).

Les statistiques du match sont révélateurs du manque de confiance dont souffre actuellement le taureau de Manacor. Il a réussi une partie solide au service, avec 70% de première balle et a commis relativement peu de fautes, 30 sur le match. Mais il n'a su être agressif et enfoncer le clou quand il le fallait, comme en témoigne son faible nombre de coup gagnant, seulement 17, contre 34 à son adversaire.

Publicité

"Battre le meilleur jour de l'histoire sur cette surface, cela vaut double"

Comme toujours, lucide sur ses résultats, Nadal a lui même qualifié cette défaite de "désastre" et son niveau de jeu de "quelconque". Il n'a pas non plus déroger à son habituel fair-play après la rencontre, en reconnaissant que "Fabio Fognini a mieux joué" et "a mérité de gagner".

L'Italien, connu pour ses frasques et ses sautes de concentration, savoure quant à lui sa victoire. Il se réjouissait : "battre le meilleur joueur de l'histoire sur cette surface, cela vaut double. Il a fallu avoir beaucoup de force mentale". De fait, le fantasque Fognini est resté concentré, tout au long de la rencontre et a fait plier Nadal, pourtant monstre de sérieux et de détermination. #Tennis