C'est le match tant attendu. Chaque année en début de saison, les amoureux de l'Olympique de Marseille, les fans du Paris Saint Germain ou le simple amateur de #Football, tous cochent les dates de cette rencontre que les médias ont fini par appeler le « Clasico » en référence à ces rencontres prestigieuses disputées dans les pays hispanophones. Depuis les années 1990 où la rivalité entre les deux clubs a réellement pris une nouvelle tournure, le championnat ne nous avait pas encore offert un #OM - #PSG avec un tel enjeu. Car oui, ce dimanche à 21h, l'issue de l'affrontement qui aura lieu au stade Vélodrome pourrait bel et bien définir le futur champion de France.


Vraiment que trois points en jeu ?



Si l'ensemble du peuple marseillais attend une victoire des siens face à l'ennemi depuis six confrontations, les joueurs olympiens restent relativement calmes et confiants avant le match. Point de nervosité aussi chez Marcelo Bielsa qui, s'il est vrai à reconnu ressentir l'engouement autour de la rencontre, a confié en conférence de presse d'avant-match qu'il l'abordait comme n'importe quel autre match. En effet, comme au match aller et lors de l'ensemble de la saison, les Marseillais presseront haut, collectivement, iront de l'avant tout en respectant un marquage individuel qui a tant mis en difficulté leurs adversaires.


Même son de cloche chez les joueurs du PSG qui, pour la deuxième fois de la saison seulement, sont tous opérationnels. Alors que le mois d'avril leur offre un match tous les trois jours avec notamment une demi-finale de Coupe de France face à Saint-Etienne et une finale de la Coupe de la Ligue face à Bastia en l'espace d'une semaine, ce déplacement à Marseille sera clairement considéré comme une rencontre de type Ligue des Champions, comme une rencontre à ne surtout pas perdre pour conserver son destin entre les mains. Pour ce faire, les coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic vont devoir faire face à un Stade Vélodrome en ébullition.


Du grand spectacle dans un Vel' en feu



En effet, l'enceinte du boulevard Michelet affichera complet avec 65 000 places vendues en l'espace de quelques heures seulement. A ce propos, Christian Cataldo, le président du groupe de supporters Dodger's plaisantait récemment dans la presse : « Si on avait pu, on aurait vendu 200 000 places ». Plaisanterie peut-être mais véridique tant la demande a été élevée et les derniers sésames se vendent à prix d'or sur le marché noir. Et comme souvent, qui dit grand match dit spectacle dans les tribunes. L'ensemble des groupes de supporters travaillent depuis des semaines à l'élaboration d'un tifo géant qui couvrira l'ensemble des tribunes. Un Vélodrome en fusion qui jouera un véritable rôle de douzième homme. Il le faudra pour permettre à ses joueurs de se transcender.


Hormis Imbula, suspendu et remplacé par Mario Lemina, et N'Koulou, de retour de blessure mais trop juste pour être titulaire, c'est une composition habituelle qui sera alignée pour l'OM. Idem pour Paris dont la seule inconnue reste le poste d'ailier droit (Pastore ? Lucas ?). L'attaque marseillaise devra sortir de son mutisme face aux « gros » du championnat (0 but inscrit en deux matchs face à Lyon et lors des matchs allers contre Paris et Monaco). Pour cela, il faudra remporter la bataille du milieu de terrain, chose qui s'annonce compliquée face au trio Motta-Verratti-Matuidi. Quid du dispositif mis en place par Bielsa ? Si on peut s'attendre au 4231 avec Lemina et Romao à la récupération, il semblerait que son 3331 fétiche sera privilégié, Romao reculant comme troisième central et laissant Lemina seul au milieu.


Si on peut donc s'attendre à une grande partie entre ces deux géants du football français, il n'en reste pas moins indécis bien que celui qui en sortira vainqueur aura sans doute fait un grand pas vers le titre de champion.


Compositions probables :



Olympique de Marseille : Mandanda - Dja Djedje, Fanni, Morel, Mendy - Romao, Lemina - Thauvin, Payet, Ayew - Gignac


PSG : Sirigu - Marquinhos, David Luiz, Thiago Silva, Maxwell - Thiago Motta, Verratti, Matuidi - Pastore (ou Lucas), Ibrahimovic, Cavani.