Avec un résultat de 6/0-7/5, difficile de croire que le numéro un mondial a connu des difficultés lors de sa rencontre face à Steve Darcis, 84ème joueur mondial. Il est vrai qu'il a véritablement déroulé dans le premier set, ne laissant aucune chance au pauvre Belge, incapable de suivre le rythme élevé des échanges. Spectateur, il a vu les points défiler sans pouvoir « faire quoi que ce soit ». Un premier set bouclé en vingt-cinq minutes avec un Djokovic maître sur son jeu de services et toujours aussi performant lors de ses retours. Décourageant pour le Belge, auteur jusque-là d'un beau parcours dans ce tournoi de Miami. Mais attention, car si Djokovic avait également épaté la galerie dans la première manche face à Klizan, au tour précédent, il avait connu un fameux passage à vide dans la deuxième qu'il avait d'ailleurs perdue.

Publicité
Publicité

Et ce scénario a bien failli se répéter lors de ce seizième de finale. Excès de confiance ? Manque de concentration ? Après sept jeux consécutifs, Darcis a pris son premier lors du huitième jeu du match. Un vrai plaisir pour celui qui n'a pas manqué de sourire aux vifs applaudissements du public. Ce jeu a sans doute eu le don de le booster. Car, réalisant surtout de nombreuses fautes en coups droits, le Belge a utilisé son revers slicé de somptueuse manière, pilonnant celui de Djokovic, visiblement ennuyé par cette tactique, et qui a alors commis d'étranges fautes.

Break pour Darcis à 4-4 dans la deuxième manche

Le match était plus accroché si bien qu'à trois jeux partout, le chrono affichait 35 minutes dans ce set, soit, à la moitié de celui-ci, dix de plus que dans le premier.

Publicité

C'est dire si « Shark », comme on surnomme le joueur belge, s'est "arraché". Et ce qui devait arriver arriva ! Darcis a réalisé le break à quatre jeux partout pour passer devant (4-5). Grosse surprise sur le court central de Miami avec un Novak Djokovic en grandes difficultés, comme face à Klizan. Mais un Novak Djokovic qui a rapidement effacé ce passage à vide avec un contre-break et un jeu de services fulgurant. Jeu propre, net et sans bavure. Preuve que les grands champions élèvent toujours leur niveau une fois dos au mur. A 6-5 en sa faveur, le numéro un mondial a breaké pour l'emporter, non sans difficultés, 7-5. « Djoko » s'est fait peur et a évité de justesse le troisième set. Il a effectué la différence au bon moment. Preuve de la marque des joueurs du top.

http://fr.blastingnews.com/sport/2015/04/tennis-gael-monfils-a-trouve-sa-bete-noire-tomas-berdych-00330455.html

http://fr.blastingnews.com/sport/2015/03/tennis-juan-martin-del-potro-signe-son-grand-retour-a-miami-00322281.html #Tennis