Cette Flèche Wallonne 2015 réservait aux amoureux des classiques de printemps un important lot de chutes et surtout, un final époustouflant. Au terme des 205 kilomètre de course et de l'ascension finale du mythique mur de Huy, c'est l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), qui est venu s'offrir sa troisième Flèche Wallonne. Une victoire qui s'ajoute à celles de de 2006 et 2014 et intègre le champion espagnol au cercle fermé des triples vainqueurs de la classique belge, où figurent Marcel Kint, Eddy Merckx, Moreno Argentin et Davide Rebellin.

Lors de la troisième, dernière et terrible montée du mur de Huy (1,3km à 9% de moyenne), Valverde a rapidement montré qu'il était un ton au dessus sur les gros pourcentages.

Publicité
Publicité

Il a pris légèrement les devants dans le bas de la côte et a finalement devancé le Français Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step) et le Suisse Michael Albasini (Orica-GreenEdge). Les Français se sont illustrés avec Vuillermoz 6ème et Pierre Roland 14ème lors d'un final alléchant, indécis et taillé pour les coureurs agiles et nerveux. Au final, seuls les meilleurs ont résisté à l'enchaînement coup sur coup des deux dernières côtes (Cherave, 1,3km à 8%; et le mur d'Huy), qui se tenaient en moins de 5 kilomètres.

Froome et Gilbert au tapis

Tôt dans cette édition, sept hommes ont pris la poudre d'escampette et pour une échappée qui a comptabilisé jusqu'à 8 minutes d'avance, avant que le peloton ne se réveille à une centaine de kilomètres de l'arrivée. Les Katusha, Sky, Movistar et Etixx, aux avant-postes pour assurer à leurs favoris une explication finale, n'ont laissé que peu d'illusions aux hommes de têtes (trois minutes d'avance à 50 km de l'arrivée; plus qu'une à 30 km).

Publicité

La course a surtout été rythmée par des chutes qui ont envoyé de nombreux hommes forts au tapis. L'Irlandais Dan Martin (Cannondale-Garmin) a été le premier à chuter avant que Philippe Gilbert, chouchou du public belge et favori à la victoire, ne doive se résoudre à l'abandon après une violente chute à 50km de l'arrivée. Sa participation à Liège-Bastogne-Liège est peut être compromise. Christopher Froome, le vainqueur du Tour de France 2013, a lui aussi fini sur le bitume, mais a pu reprendre son vélo, le cuissard écorché.

De nombreux candidats à la victoire pour Liège-Bastogne-Liège

Dix jours après la victoire de l'Allemand Degenkolb (Giant Alpecin) sur Paris-Roubaix et trois jours après l'Amstel Gold Race, empochée par le champion du Monde norvégien Michal Kwiatkowski (Etixx), cette victoire de Valverde souligne la richesse du plateau et des équipes qui peuvent prétendre à une victoire de prestige.

Avant Liège-Bastogne-Liège ce dimanche, la Flèche Wallonne confirme aussi une tendance nette: sur ces classiques de printemps, les échappés n'ont eu que peu de chance de l'emporter et la course se finit souvent avec un petit peloton d'hommes forts. #Belgique #Cyclisme