Ce week-end, la #Ligue 1 a définitivement fermé ses portes, au terme de la 38ème et ultime journée.

Quels enseignements sont à tirer du cru 2014-2015 du championnat de France de L1 ?

Place au bilan de la saison !

Le champion

Incontestables favoris à leur propre succession, les Parisiens ont mis du temps avant de définitivement prendre les rênes de la Ligue 1.

En multipliant les matchs nuls lors de la première partie de saison, les coéquipiers de Marco Verratti ont souvent donné l'impression de prendre le championnat par-dessus la jambe, tant leur supériorité technique et collective est évidemment supérieure à la moyenne en France.

Publicité
Publicité

Finalement, les hommes de Laurent Blanc ont su répondre présents dans la dernière ligne droite, avec une superbe série de 9 victoires consécutives depuis la 30ème journée.

Les bonnes surprises 

L'Olympique Lyonnais a démontré qu'en s'appuyant sur une ossature issue de son centre de formation, il était parfaitement possible de proposer du beau jeu tout en ayant des résultats.

Avec son pilier Alexandre Lacazette, pichichi de Ligue 1 avec 27 buts, et sacré meilleur joueur du championnat par ses pairs, ou encore l'éclosion de Nabil Fekir, couronné quant à lui par le titre de meilleur espoir, Jean Michel Aulas a réussi son pari, qui consistait à jouer la Champions League l'année de livraison du stade des Lumières, dont l'ouverture est prévue pour la fin du mois de janvier 2016.

Publicité

Alors que tout le monde prévoyait l'enfer à l'As Monaco, délesté des Colombiens Falcao et James Rodriguez à l'intersaison, Leonardo Jardim a fait progresser tactiquement son jeune et talentueux groupe, au point d'en faire un très beau troisième de Ligue 1.

Meilleure défense avec seulement 26 buts encaissés, les Monégasques ont pu compter sur un incroyable Aymen Abdennour en défense centrale, ou encore un Subasic absolument irréprochable dans ses buts.

La dégringolade 

Portés par leur jeu offensif, les Marseillais n'ont pas su bonifier leur titre honorifique de champion d'automne.

Même si ils n'ont jamais failli à leur volonté d'aller de l'avant, les hommes de Marcelo Bielsa ont connu deux terribles trous d'air, d'abord en janvier/février, où ils n'ont su prendre que 9 points sur 24 possibles, puis, lors d'un mois d'avril noir, qui les aura vu enchaîner 4 défaites d'affilée. 

Les flops

Avec son jeu ennuyeux digne du ventre mou de la Ligue 1, le LOSC de René Girard finit logiquement 8ème. 

Si les Nordistes attendent avec impatience la saison prochaine, les Toulousains ont été sur le point de goûter à l'enfer de la Ligue 2.

Défait à Lens et à Metz, le TFC termine à la 17ème place avec 64 buts encaissés.

Publicité

Lors de cette saison traumatisante, les Violets ont vu leur entraîneur historique, Alain Casanova, se faire limoger au profit de Dominique Arribagé. 

Les recalés 

Dans un contexte extra-sportif instable, le Rc Lens n'a pas été en mesure de faire de miracles et retourne donc à l'échelon inférieur.

Pour le Fc Metz d'Albert Cartier, sa terrible série de 18 matchs sans victoire lui aura coûté une place qu'il pensait pourtant avoir acquise après un automne prometteur.

Enfin, pour l'Evian Thonon Gaillard, a qui la descente pendait au nez depuis déjà 2 saisons, les choses ne se sont pas décantées de façon favorable dans le money-time, comme en atteste sa défaite à domicile contre Reims (2-3), dans le cadre de la 36ème journée.  #PSG #OL