Le contexte est pour le moins compliqué pour les tout frais champions d'Allemagne, qui restent sur une série inhabituelle de 4 matchs sans victoire toutes compétitions officielles.

Une courbe de résultats inquiétante 

La défaite aux tirs aux buts en demi-finales de la Coupe d'Allemagne face au Borussia Dortmund, a placé les Bavarois sur les rails d'une chute de forme impressionnante.

Face aux coéquipiers de Marco Reus, la commotion cérébrale de Robert Lewandowski, heurté par le portier Langerak, n'a fait que fragiliser encore plus un effectif déjà très marqué par les blessures (Robben, Ribéry, Alaba) cette saison.

Publicité
Publicité

Incapables de trouver l'ouverture lors de l'épreuve des penaltys, avec 4 échecs en autant de tentatives, leur confiance a aussi été particulièrement ébranlée après cette rencontre.

Dernièrement, en Bundesliga, les Bavarois en ont profité pour faire tourner et reposer leurs meilleurs joueurs dans l'optique de la double-confrontation face au Barça.

Cette décision n'a pas vraiment eu le mérite de faire renouer le Bayern avec la victoire, vaincu tout d'abord à Leverkusen (0-2) la semaine dernière, mais surtout surpris sur sa pelouse face à son voisin d'Augsbourg samedi après-midi (0-1). 

Pep Guardiola semble de plus en plus nerveux en conférence de presse, lui qui n'a pas toujours été rompu aux fins de saisons difficiles dans sa courte carrière d'entraîneur. 

Le Bayern toujours souverain à l'Allianz Arena 

Néanmoins, et même si il devrait aligner la même équipe type que lors du tardif désastre subi au Camp Nou, le technicien espagnol comptera sur l'incroyable ambiance de l'Allianz Arena pour inverser cette tendance négative (moins de 7% de chances de qualification).

Publicité

En effet, lorsqu'il reçoit en Ligue des Champions, le #Bayern Munich redevient cette incroyable machine offensive tant redoutée par les défenses adverses.

Depuis quelques années, les quintuples champions d'Europe ont ainsi cartonné pas mal d'adversaires continentaux à domicile, dont, cette saison, le Chakhtar Donetsk (7-0) en huitièmes et le Fc Porto (6-1) en quarts, Lille (6-1) en phase de poules lors de l'édition 2012-2013, ou encore le Fc Bâle (7-0) en huitièmes de finale de l'édition 2011-2012.

Bien sûr, ces noms ne sont pas comparables avec le #FC Barcelone.

Mais, en 2013, les Munichois avaient réalisé le match parfait face à un Barça dépassé, et finalement abattu 4-0 en demi-finales aller.

Si ils venaient à reproduire ce score mardi soir, nul doute qu'il s'agirait là d'un des plus grands exploits de l'histoire de la compétition.  #Champions League