Si les duels entre le Stade Toulousain et le Stade Français ont animé la dernière décennie, l'ASM Clermont Auvergne et le #Rugby Club Toulonnais sont depuis cinq ans les nouveaux meilleurs ennemis de l'ovalie française. Deux clubs ultra populaires, deux histoires, deux cultures différentes du rubgy également. Retour sur les moments clés de la lutte de haut vol que se livrent les deux formation depuis 2010, ainsi que sur les déclarations chocs qui ont émaillé ces duels.



Demi-finale du top 14, le 15 mai 2010



C'est aux portes de la finale du top 14 que naît pour la première fois la rivalité entre l'ASM et le RCT.

Publicité
Publicité

Les deux équipes livrent à Saint-Etienne un combat épique, que les Clermontois finissent par remporter 35 à 29 après deux prolongations. Mais le match est marqué par une polémique qui rendra les Toulonnais revanchards : à la 70ème minute de la rencontre, le Géorgien de Clermont Davit Zirakashvili marque un essai entaché d'un en avant que l'arbitre accorde, sans recourir à la vidéo. Le président toulonnais, Mourad Boudjellal lance à l'occasion sa première salve : "Il faut qu'ils apprennent à partager une partie du gâteau car on le mangera, et même salement et goulûment".



15ème journée du TOP 14, le 8 mai 2012



Toulon, quatrième au classement, se rend en terres clermontoises avec l'objectif de faire son retard sur son concurrent, Clermont, deuxième et invaincu à domicile.

Publicité

Les Jaunards s'imposent 25-19, mais c'est une nouvelle fois en coulisse que la rivalité prend forme. Mourad Boudjellal est furieux contre l'arbitre qui a distribué un carton jaune à David Smith et selon lui oublié un écran sur un joueur toulonnais à l'occasion d'un essai de l'ASM signé Aurélien Rougerie. Dans la presse, il balance à nouveau : "J'ai connu ma première sodomie arbitrale contre Clermont lors de la demi-finale 2010. Je viens de connaître ma deuxième ce soir". Le président du RC Toulon écopera de 130 matches de suspension.



11 journée du Top 14, le 10 novembre 2012



Voilà désormais trois ans que Clermont n'a plus perdu à domicile. Le RC Toulon se présente au stade Marcel Michelin avec l'ambition de bousculer les jaunes et bleus. Encore une fois, c'est l'arbitrage, et les déclarations de Mourad Boudjellal qui feront de ce nouveau duel un moment fondateur de la rivalité entre les deux clubs. Alors que le score est de 21 partout après un drop de Jonny Wilkinson à la 79ème minute, les deux équipes se dirigent vers le match nul.

Publicité

Dans les arrêts de jeu, l'arbitre sanctionne l'Australien Matt Giteau qui, dans sa moitié de terrain, rate la réception du ballon et l'envoie en touche. Brock James transforme, Boudjellal explose : "Monsieur Cardona, alias Bioman, est capable de savoir, même après ralenti, que la main de Giteau était intentionnelle. C'est un super-héros ! La prochaine fois qu'il arbitre, il faut qu'il mette des collants rouges et une cape bleue !"



Finale de la H Cup, 28 mai 2013



Mourad Boudjellal et le RC Toulon obtiennent enfin leur revanche. Clermont, favori de cette nouvelle confrontation, mène 15 points à 9 à moins de vingt minutes du coup de sifflet final. Alors que le sacre européen semble enfin tendre les bras aux Jaunards, l'Anglais Delon Armitage s'en vient aplatir le ballon ovale derrière l'en-but clermontois à la 64ème minute au terme d'une course folle. Surtout, il se permet, d'un signe de la main, de chambrer Brock James. Jonny Wilkinson transforme et Toulon l'emporte. Mais le geste de l'arrière britannique créé une nouvelle polémique entre les nouveaux meilleurs ennemis du rugby français. Il sera conspué sur la plupart des stades jusqu'à la fin de la saison.



Une rivalité sportive donc, mais aussi philosophique entre deux des clubs aux publics les plus chauds de l'Hexagone : "Je pense effectivement que ce sont des façons d'appréhender rugby et la construction d'un club un peu différentes. On n'a pas les mêmes façons de faire et de dire, les mêmes valeurs", soulignait récemment le directeur sportif de l'ASM, Jean-Marc Lhermet. Mourad Boudjellal, jamais la langue dans sa poche, n'a pas hésité à lancer un peu plus d'huile sur le feu ce jeudi : "Je crois que le rugby est au sport ce que le rock and roll est à la musique et je ne suis pas sûr qu'à Clermont, quand ils pensent rugby, le rock soit leur musique. C'est plutôt la harpe ou le clavecin".