Cette nuit, Cleveland a obtenu son ticket pour les finales #NBA, une première depuis 2007 (seule finale de leur histoire jusque-là). Une issue qui paraissait inéluctable après trois victoires de suite face aux Hawks d'Atlanta (qualification au meilleur des 7 matchs). Les hommes de David Blatt, emmenés par LeBron James, ont parfaitement fini le travail.

LeBron James, un leader, un guide

Si les Cavs ont pu compter sur la forme aussi soudaine qu'impressionnante de JR Smith et Iman Shumpert sur les deux premiers matchs, à Atlanta, l'homme de cette finale de s'appelle bien LeBron James. Auteur encore de 23 points (10/20 au tir), 9 rebonds et 7 passes décisives cette nuit, King James n'est pas pour rien dans la montée en puissance de Cleveland.

Publicité
Publicité

Bien accompagné par Kyrie Irving (16 points et 5 assists, plus de 50% de réussite au tir), Tristan Thompson (16 points, 11 rebonds) ou encore Mozgov (14 points, 7 rebonds, 3 blocks), James a mené les siens vers une victoire obtenue sereinement, par un score sans appel (118-88).

Annihilés par la défense de Cleveland, les Hawks n'ont pas vu le jour, mal lancés par une maladresse surprenante à 3 points (0/6 dans le premier quart-temps). Les hommes de Mike Budenholzer, élu entraîneur de l'année, n'ont pas réussi à trouver une quelconque solution. Jeff Teague, le meneur de la franchise géorgienne, aura bien tenté de relancer les troupes par quelques matchs intéressants, mais la marche était bien trop haute. Sonnés par les deux défaites initiales à domicile, avec une réussite insolente de JR Smith notamment, les Hawks n'auront finalement pas véritablement inquiété Cleveland dans cette série.

Publicité

Hier soir d'ailleurs, James n'aura eu qu'à jouer 30 minutes, avant de voir ses coéquipiers finir le travail et les remplaçants habituels (Kendrick Perkins et consorts) participer à la fête.

Privés du précieux Kevin Love, les Cavs ont affiché une force collective sans précédent lors de ce face à face à sens unique (4 victoires à 0) contre le 1er de la saison régulière en conférence est. Les Mozgov, Thompson, Smith et consorts apportent réellement, ce qui fait  dorénavant de Cleveland un vrai collectif. Un "sweep" de très bonne augure avant de disputer la finale NBA à partir du 4 juin. Sûrement en train de fêter leur victoire, les Cavs auront sans doute un oeil sur le match 5 de cette nuit entre Golden State et Houston puisque les Californiens, qui mènent 3-1, pourraient se qualifier dés cette nuit. Un possible duel au sommet que King James attend certainement avec impatience. L'homme aux, désormais, cinq finales NBA consécutives (dont deux titres), revenu dans le club de ses débuts cet été, entend bien offrir son premier titre à une ville qui s'est remise à rêver avec le retour du fils prodigue et rêve désormais à haute voix.

Pour rappel, en finale de Conférence, les Cavs avaient éliminés les bulls de Chicago ! #Basket-Ball