Véritable surprise de la compétition, le #Dnipro Dnipropetrovsk dispute la finale de l'#Europa League face au #FC Séville.

Retour sur le parcours européen des hommes de Myron Markevych.

Un tour préliminaire raté en Champions League

Vice-champion d'Ukraine à l'issue de la saison 2013-2014, le Dnipro commence son aventure continentale lors du 3ème tour préliminaire de la Champions League.

Au cœur de l'été, le club manque son entame et se fait piéger par le Fc Copenhague, concédant d'abord le nul 0-0 à la maison, avant de perdre 2-0 au Danemark.

Il est à noter que le Dnipro, au vu de la guerre dans l'Est de l'Ukraine, verra l'intégralité de ses matchs à domicile délocalisés au stade Olympique de Kiev.

Reversés en barrages de l'Europa League, les coéquipiers de Konoplyanka se débarrassent du Hajduk Split grâce à une victoire 2-1 à domicile, suivie d'un match nul 0-0 en Croatie.

Publicité
Publicité

Une phase de poule difficile

Engagés dans le groupe F aux côtés de l'Inter Milan, l'As Saint Etienne, et enfin le Qarabag Agdam, les Ukrainiens se qualifient dans la douleur, grâce à un succès salvateur acquis face au Verts au soir de la dernière journée (1-0).

Si ils ont réussi à faire match nul à Geoffroy Guichard (0-0), ils se sont inclinés 2 fois face aux Italiens (0-1 et 1-2), et ont partagé les points face aux Azéris (défaite 0-1 à domicile, victoire 2-1 à l'extérieur)

Une phase finale besogneuse

Finalement classés deuxièmes de leur groupe, les Ukrainiens retrouvent l'Olympiakos, éliminé de la Champions League par la Juventus et l'Atletico Madrid, en seizièmes de finale.

Lors du match aller, Kankava et Rotan font chavirer le Stade Olympique en début de seconde période, pour finalement s'imposer 2-0.

Au retour en Grèce, le Dnipro assure l'essentiel grâce à un nul 2 buts partout.

Publicité

En huitièmes de finale, les collègues de Roman Zozulya ont dû batailler face à l'Ajax Amsterdam.

Victorieux 1-0 à Kiev, ils sont poussés en prolongations lors du match retour par des Néerlandais déterminés à se faire respecter.

Finalement, Konoplyanka libère les siens à la 96ème minute, et malgré la défaite (1-2), ce précieux but permet au Dnipro de poursuivre son épopée.

Le quart de finale face au Club Bruges oppose les deux invités surprises du Top 8.

Pour une fois, ce sont les Ukrainiens qui se déplacent à l'aller, soldé par un match nul et vierge en Belgique.

Dans une revanche pleine de suspense, c'est une frappe déviée du remplaçant Yevhen Shakov, à la 82ème minute, qui envoie le Dnipro dans le dernier carré.

Face au Napoli, en demi-finales, les bleus et blancs voient leur but être littéralement assiégé par les protégés de Rafael Benitez lors du match aller.

Au San Paolo, le portier Denys Boyko réalise une prestation de grande facture, et permet aux hommes de Markevych de ramener un précieux nul 1-1, malheureusement entaché par la flagrante position de hors-jeu du buteur Yevhen Seleznyov.

Mais, au retour, ce dernier fait à nouveau trembler les filets sous un incroyable déluge à Kiev, permettant ainsi aux Ukrainiens de l'emporter sur la plus petite des marges, et de valider par la même leur ticket pour Varsovie et la grande finale.