LeBron James a, hier, confirmé encore un peu plus sa domination sur la #NBA actuelle. Dix mois après avoir annoncé son retour à Cleveland dans les colonnes de Sport Illustrated, le "King" se retrouve une fois de plus en finale NBA et c'est la cinquième fois consécutive avec deux équipes différentes. Le numéro 23 des Cavs détient un nouveau record historique qu'il partagera aussi avec son coéquipier James Jones même si ce dernier n'a pas joué la moindre minute des finales de 2011.

Une mise en place difficile

Un défi qui fait rêver, une équipe très prometteuse, un nouveau coach qui a tout pour réussir, Cleveland était très attendu cette saison.

Publicité
Publicité

Néanmoins, le pessimisme a longtemps rodé autour de cette franchise, une équipe bien trop jeune et fragile selon de nombreux observateurs. En effet, même certaines stars de cette équipe comme Kevin Love ou Kyrie Irving n'avaient alors encore jamais disputé la moindre rencontre de playoffs.

L'ensemble de l'équipe était jugé bien trop jeune même si la direction avait pris des décisions fortes avant le début de la saison en se séparant par exemple d'Andrew Wiggins.

Le début de saison n'est pas venu effacer les doutes, les Cavaliers ont eu beaucoup de mal à vraiment se lancer, ils peinent à trouver une certaine stabilité. De plus, LeBron inquiète en se blessant plusieurs semaines durant l'hiver, phénomène très rare chez ce joueur.

Le déclic de la mi-saison

Le 6 janvier dernier, les Cavs laissent finalement filer Dion Waiters, qui faisait l'objet de nombreux débats, mais récupèrent deux joueurs des NY Knicks qui sont JR Smith et Iman Shumpert.

Publicité

Ce trade est un risque assez fort pris par la direction de Cleveland mais les manoeuvres ne s'arrêtent pas là, afin de compenser la blessure jusqu'à la fin de la saison de Varejao, la franchise recrute le pivot russe Timofei Mozgov.

Une bonne mécanique va alors se mettre en place très rapidement, des records collectifs vont tomber, des records personnels aussi avec les 55 points de Kyrie Irving. Les victoires s'enchainent et Cleveland se positionne définitivement comme un grand favori de la Conférence East avec un LeBron James qui ne force même pas les choses.

Seul point négatif peut-être, le doute qui plane toujours sur Kevin Love. L'ancienne star des Wolves peine, d'après de nombreux médias, à s'intégrer réellement dans le groupe mais, surtout, ne retrouve pas son rendement d'intérieur dominant. On pense alors que ses premiers playoffs vont lui permettre de faire taire les doutes.

Les playoffs : la confirmation

Les Cavaliers terminent deuxième de la Conférence East et se retrouvent donc face aux Celtics au premier tour.

Publicité

Les choses se déroulent parfaitement et Cleveland balaye Boston en seulement quatre manches. Néanmoins, suite à un contact assez rugueux, Kelly Olynyk déboite l'épaule de Kevin Love et met fin à ses playoffs. Cette première année dans l'Ohio restera mitigée pour l'intérieur, les rumeurs de départ commencent déjà à persister.

Le second tour s'avère un peu plus difficile face à des Bulls motivés mais qui s'inclinent finalement 4-2 dans cette série avec un tir monstrueux de la star de Cleveland au buzzer pour la victoire lors du match 4.

Durant cette série, des joueurs comme Dellavedova, Thompson ou Shumpert se sont révélés être de très bons éléments.

Lebron James a alors déjà réussi son premier objectif en atteignant les finales de conférence, les Cavs se retrouvent face aux Atlanta Hawks, premier de la conférence East cette saison. Cette finale de conférence est une véritable démonstration, alors qu'Irving ne joue même pas les matchs 2 et 3, l'équipe de l'Ohio enchaîne les victoires que ça soit à l'aide d'une adresse fabuleuse de JR Smith ou bien d'un King James incroyable.

Cleveland a donc officialisé sa participation aux finales NBA hier soir en écrasant Atlanta de 30 points. Malgré les blessures, l'équipe a toujours su parfaitement réagir autour d'un leader parfait en la personne de LBJ.

LeBron James est définitivement un phénomène 

Oui, nous ne pouvons parler que de phénomène désormais. Le joueur va tout simplement disputer sa cinquième finale de suite, en tant que franchise player, avec deux équipes différentes. Les critiques portant sur le fait qu'il joue dans la conférence East, jugé assez faible, ne sont plus vraiment valables, il est toujours parvenu à se débarrasser d'adversaires coriaces tels que les Pacers, les Celtics ou les Bulls.

Ce qu'il réalise cette année est encore plus énorme et très rapide, il est à la tête d'un groupe assez jeune dans l'ensemble qui ne bénéficie que trop peu d'expérience des playoffs.

LeBron James va avoir l'occasion de réaliser son rêve très prochainement en essayant de remporter le premier titre de l'histoire de Cleveland. Pour ça, il faudra sans doute venir à bout des Golden State Warriors du phénoménal Stephen Curry à moins d'un renversement de situation historique de la part des Houston Rockets. #Basket-Ball