Avec un budget de l'ordre de 400 millions d'euros, le Paris Saint Germain est considéré comme un grand d'Europe sur le plan financier grâce à l'actionnaire qatari. Pour la troisième fois et de façon consécutive, le #PSG est sacré champion de France après sa victoire à Montpellier 2-1. C'est un titre historique mais que le club lyonnais a déjà connu et conquis.

La victoire du club parisien sera plus belle s'il bat Auxerre (ligue 2) en Coupe de France. La saison parisienne serait donc inédite car Paris aurait remporté le championnat de France, la Coupe de la ligue et la Coupe de France. On peut penser que ce sera le cas car le PSG voudra rentrer la tête haute dans l'histoire du #Football français.

Publicité
Publicité

Les victoires du club de Paris au plan national ne doivent pas masquer les faiblesses en termes de système de jeu et d'organisation sur le terrain de ce club au niveau international. L'actionnaire qatari a investi au PSG pour gagner la Ligue des Champions et non se contenter des miettes du championnat national. Il a raison car la victoire du Paris Saint Germain en Ligue des Champions donnerait une dimension supplémentaire à la vitrine économico-événementielle du Qatar. Le Paris Saint-Germain n'est qu'un prétexte pour le Qatar qui a construit une stratégie d'investissement économique dans le monde à partir du sport. C'est vrai pour le football, c'est encore vrai pour le hand-ball, sport dans lequel le Qatar est devenu Vice-champion du Monde grâce à une équipe de mercenaires, rémunérés à prix d'or et qui sont devenus qataris pour honorer leurs contrats.

Publicité

En revenant au Paris Saint-Germain, on peut noter que ce club est devenu champion à cause de la faiblesse des autres équipes. L'entraineur Laurent Blanc, souvent critiqué, a réussi sa saison et son bilan est inattaquable car le PSG n'a connu que trois défaites et achève sa saison avec un nombre remarquable de points, soit plus de 80 points.

Le Paris-Saint-Germain, créé dans les années 1970, connait des hauts et des bas et, malgré son titre de champion de France, doit être capable de gagner la Ligue des Champions. Pour cela, il faut un système de jeu plus collectif et non seulement centré autour d'un joueur (Zlatan) comme ce fut le cas cette saison. Le club doit regarder Barcelone : il y a un dieu du foot appelé Messi, mais tout le jeu n'est pas construit autour de celui-ci. De plus Messi n'est pas autoritaire comme Zlatan qui impose le silence à ses coéquipiers et à l'entraineur (Laurent Blanc).

Si le club parisien veut être un grand d'Europe, il lui faudra revoir son système de jeu trop fondé sur les individualités en mettant celles-ci au service du collectif. C'est à ce prix que ce club sera un grand d'Europe. Si ce n'est pas le cas, ils pourront investir des millions d'euros, devenir champions de France plusieurs fois en battant Rennes ou Lorient, sans jamais gagner la Ligue des champions.