Elle est l’athlète la plus en vue des États-Unis, tous sports confondus. Les médias se l’arrachent et chacune de ses déclarations est passée au crible. Spécialiste des arts martiaux, Ronda Rousey est aujourd’hui l’égérie guerrière de l’Ultimate Fighting Championship, organisation n °1 de MMA (Mixed Martial Arts) dans le monde. À l’approche de son prochain combat, qui aura lieu le 1er août contre Bethe Correia, la Championne Bantamweight (catégorie des -61 kg) agite la Toile avec un caprice quelque peu agaçant pour son patron Dana White : la combattante rêve de catcher pour la #WWE. Un désir ardent qu’elle a encore reconnu à mots couverts au cours d’une interview sur The Fight Network.



La vraie star de l’UFC



Depuis qu’elle a enfilé les mitaines des arts martiaux mixtes, Ronda Rousey n’a connu qu’un type de résultat : la victoire. Invaincue, considérée par beaucoup d’observateurs comme indéboulonnable à l’heure actuelle, cette Américaine de 28 ans, judoka médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Pékin en 2008, occupe les cimes du sport. Sa notoriété dépasse de loin celle des résidents de l’UFC, pourtant bien plus nombreux que les dames à ce niveau de compétition. Parce qu’elle est une surdouée du tatami, parce qu’elle est belle et parce qu’elle a du répondant, la Championne attire contrats publicitaires, producteurs de cinéma et plateaux de télévision. Alors qu’elle entame la promotion de son autobiographie My Fight/Your Fight, que sa silhouette aussi musclée qu’harmonieuse orne la couverture du prestigieux Sports Illustrated, Miss Rousey bouillonne à l’idée de mettre les pieds dans un ring de #Catch. Une lubie que la WWE compte bien exploiter.



Ronda accepte l’invitation de Dwayne « The Rock » Johnson à WrestleMania 31



Ce que Ronda veut, Rousey l’obtient. En mars, Rowdy — surnom qu’elle porte fièrement en hommage à l’un de ses catcheurs favoris, « Rowdy » Roddy Piper — s’offre une mise en bouche « catchesque » devant plusieurs millions de téléspectateurs à WrestleMania 31. Ainsi, elle rejoint Dwayne Johnson sur le ring pour lui porter secours dans une confrontation verbale aux dirigeants de la WWE, Stephanie McMahon et Triple H. L’événement est retransmis dans plus de 170 pays et ce caméo s’avère être l’une des plus belles surprises de la soirée. Durant cette courte apparition, la Championne envoie Triple H au tapis et muselle Stephanie McMahon avec un blocage du bras. Deux gestes naturels qui suffisent à nourrir les spéculations les plus folles. Et si Ronda était engagée par la WWE ? Et si elle catchait Stephanie McMahon l’année prochaine, à WrestleMania 32 ?



Un contrat UFC qui bloque les négociations avec la WWE



Après sa virée sur les rings de la WWE, Rowdy n’a pas répondu à toutes les questions qu’elle a fait naître. Son patron Dana White, promoteur de l’UFC, a déclaré qu’il ne laisserait pas sa star combattre sur un ring de catch. Pour lui, cette apparition est « exceptionnelle » et n’aura pas de suite. Seulement, la combattante ne l’entend pas de cette oreille, son discours est infiniment plus nuancé : « En coulisses, l’une des légendes de la WWE m’a confié une chose intéressante. Elle m’a dit que dans le milieu du catch, on ne prenait jamais sa retraite. On s’en écarte un moment et puis il nous happe de nouveau quelque temps plus tard. » Dans la langue du divertissement sportif, ces propos signifient que l’incursion printanière n’était qu’une préface à d’autres aventures.

Cependant, un poignée de jours avant de montrer le bout de son nez à WrestleMania, Ronda Rousey signait un nouveau contrat avec l’UFC comprenant une clause de plusieurs combats. Dans ces conditions, difficile d’envisager la Championne ailleurs qu'au centre de l’Octogone de Dana White. Sur les écrans de cinéma, à la rigueur, puisque le film Entourage la mettra à l’affiche au début du mois de juin. Mais pas chez les McMahon. Pour le catch, il faudra donc attendre. Quoique. L’intéressée, concédant que son agenda était très chargé pour les mois à venir, déclarait récemment au micro du journaliste Ariel Helwani : « J’ai l’intention de trouver un moyen de revenir. »



WrestleMania 32 : le gala de tous les espoirs



Et si Dana White se payait la tête des journalistes, se laissant insidieusement aller à de l’intox ? Promoteur de génie, le président de l’UFC pourrait très bien prendre un malin plaisir à dérouter les fanatiques de catch. Au printemps 2016, la WWE organisera WrestleMania 32 à l’AT&T Stadium d’Arlington, au Texas. Le projet de la fédération de catch est notamment de réunir plus 93 173 spectateurs, précédent record établi au Pontiac Silverdome à l’occasion de WrestleMania 3. Impossible d’imaginer une meilleure scène pour accueillir le premier combat de catch de sa protégée. Une petite entorse au contrat ne nuirait pas à l’image de l’UFC. Bien au contraire, ce serait un remarquable coup de publicité. Catch et arts martiaux mixtes sont deux univers liés. L’ancien Champion WWE CM Punk n’est-il pas aujourd’hui sous contrat UFC ? L’ex-Champion poids lourds UFC Brock Lesnar n’a-t-il pas montré son allégeance à la WWE ces derniers mois ? Nul doute que Ronda Rousey se frayera un chemin jusqu’aux rings de catch. C’est son envie et, à bien des égards, son destin. Si c’est pour la voir botter les fesses de l’infâme Stephanie McMahon au show de catch le plus colossal de la planète, Dana White n’hésitera pas à revenir sur sa décision… où à feindre une volte-face médiatique comme la presse les affectionne.





#Célébrités