Souvenez-vous.

Nous sommes le 25 mai 2005, et le Fc Liverpool dispute la finale de la Champions League face au Milan Ac.

Pas du tout favoris, les Reds de Rafael Benitez réalisent un début de match cauchemardesque, et sont menés 3-0 à la mi-temps.

Avec un effectif limité en qualité comme en quantité, les Anglais ne devaient jamais revenir, et pourtant, c'est le moment qu'ils ont choisi pour réaliser un retour mémorable, façonnant ainsi l'un des plus grands exploits de l'histoire du football.

Dans cette incroyable nuit stambouliote, un homme a endossé ses responsabilités et remis ses coéquipiers à flot.

Auteur d'un premier acte insuffisant, le capitaine, Steven Gerrard, n'est plus le même homme à son retour des vestiaires.

Publicité
Publicité

En réduisant la marque d'une tête aussi volontaire que précise, le Scouser sonne la révolte.

Présent sur tous les ballons, Gerrard est actif sur chaque action des Reds.

A 3-3, lors de prolongations absolument irrespirables, on le retrouve même en position de latéral droit à tacler comme un forcené à chacun de ses duels.

Et lorsque finalement, le portier Jerzy Dudek stoppe le dernier tir au but de Shevchenko pour offrir son cinquième sacre européen à Liverpool, c'est bel et bien la rage de vaincre du numéro 8 des Reds qui reste dans toutes les mémoires.

Cette même rage de vaincre qui lui avait permise, quelques mois auparavant, de qualifier son équipe pour les huitièmes de finale de la compétition, en inscrivant un but décisif face à l'Olympiakos dans une enceinte d'Anfield Road chauffée à blanc.

Publicité

Une fidélité à toute épreuve 

Steven Gerrard n'a jamais quitté Liverpool, et ce, malgré des offres insistantes du Chelsea de Roman Abramovitch.

Fidèle comme peu de joueurs professionnels le sont aujourd'hui, il a disputé, depuis ses débuts en 1998-1999, pas moins de 709 rencontres sous le maillot des Reds, pour un total de 186 buts et 98 passes décisives.

Dans un pur style de milieu anglais box to box, Stevie G. est devenu l'âme de son club, son guide et son image.

Courageux et travailleur, il n'a jamais triché sur le terrain, même quand la trentaine le rendait automatiquement moins performant depuis quelques années.

Il restera pour toujours une légende des Reds, et rejoint au panthéon du club des personnages comme Kenny Dalglish ou Ian Rush. #Premier League