Leur rivalité aura atteint des sommets olympiques en cette saison 2014-2015. Avec, pour cette fois, une victoire des Lyonnais qui accrochent la 2ème place et une qualification en Ligue des Champions, qui était tant espérée par Marseille, qui devra se contenter de la « petite » Ligue Europa.

L'an prochain, la bataille recommencera entre les deux olympiques aux stratégies diamétralement opposées et entre deux présidents très ambitieux mais aux moyens limités. L'arrivée de Jérémy Morel à Lyon et le récent intérêt de l'OL pour deux autres marseillais : André-Pierre Gignac et Nicolas N'Koulou, ne vont pas arranger les choses, loin de là, mais plutôt attiser les flammes entre Jean-Michel Aulas et Vincent Labrune.

Publicité
Publicité

Bafé Gomis : le début de la rivalité !

Tout d'abord, petit retour en arrière, janvier 2014. Après avoir été écarté plusieurs semaines pour son refus de prolonger, l'attaquant lyonnais Bafé Gomis a grandement participé à la bonne passe de l'OL en formant un duo très complémentaire avec Alexandre Lacazette. Seulement, l'attaquant est revanchard et ne voit plus son avenir à Lyon. A six mois de la fin de son contrat, il se retrouve dans une situation dans laquelle il peut négocier avec les clubs intéressés.

Et notamment Marseille. Labrune apprécie Gomis, et rêve de l'associer avec son grand ami DD Gignac. Les contacts sont entamés entre joueur et club, et cela ne plait pas a JMA, qui ne souhaite pas voir partir son joueur chez un rival. Pourtant, n'était-ce pas ce même Aulas qui, en 2006, avait approché Franck Ribéry dans l'espoir de le voir rejoindre son club ?

Finalement, soulagement chez JMA, Gomis s'engage avec le club gallois de Swansea. Nous ne le savons pas encore mais cet épisode marquera le début d'une nouvelle rivalité dans le #Football français.

Publicité

Alors que le PSG surfe sur la #Ligue 1 depuis maintenant 3 ans, les confrontations entre Lypn et Marseille risquent de devenir plus importantes que le Clasico. Enjeu ? Une place en Ligue des Champions.

Lyon gagne cette année !

Cette saison, c'est Lyon qui a gagné la bataille et qui s'est qualifié notamment au terme d'un match retour controversé au Vélodrome (0-0). En effet, l'OM s'est vu refusé un but valide de Lucas Ocampos, un but a près de 45 M €, montant perçu pour une qualification en Ligue des Champions. En fin de saison, l'OM terminera 4ème, a deux points de la 3ème place. Vous l'aurez donc compris, ce match OM-OL a donc coûté le podium aux marseillais, et le responsable est désigné...Aulas !

Plus qu'un podium, c'est une récompense financière que l'OM se voit subtiliser. A défaut de pouvoir gagner 1 M € en cas de victoire en poules de LDC, ce n'est que 200 000 € de primes de victoire que pourrait recevoir l'OM en cas de victoire en poules de Ligue Europa, montrant l'énorme différence entre C1 et C3 et l'importance qui doit être accordé aux trois premières places.

Publicité

Labrune se plaint d'Aulas

Lassé de ses remarques et pressions envers les arbitres, et notamment sur Twitter, Vincent Labrune a décidé de constituer un dossier pour demander a la FFF des « sanctions disciplinaires » afin de dissuader le fin président lyonnais. Un procédé que le principal intéressé ne digèrera pas. Depuis, tout prétexte est bon pour balancer une pique sur son nouveau rival. Il faut dire qu'Aulas était resté discret depuis l'année dernière. Mais avec les résultats probants de son équipe, son président a lui aussi retrouvé son dynamisme habituel.

Il faut tout de même féliciter ce président aux 8 titres de champion pour sa communication certes polémique et à la limite du politiquement correct mais toujours dans le but d'attirer l'attention sur lui et non sur ses joueurs, un peu à l'image de José Mourinho...

L'OL pille l'OM !



Désormais, a l'image du Bayern pillant Dortmund chaque année, Lyon veut sans doute récupérer les meilleurs joueurs marseillais pour creuser l'ecart et s'imposer comme le grand dauphin du PSG... Aulas aura des atouts a faire valoir : un stade flambant neuf, une équipe jeune et compétitive ainsi qu'une participation a la Ligue des Champions ! Malgré la possibilité de jouer une nouvelle année sous les ordres du Maestro Bielsa, Jeremy Morel a été le premier a succomber aux charmes lyonnais...

Y a t-il des possibilités que Nicolas N'Koulou (en fin de contrat en 2016) le rejoigne ? Ce sera cette fois a Labrune de trancher et de ne pas répéter les mêmes erreurs qu'avec Gignac et Ayew.

Justement, Vincent Labrune, à qui on a souvent reproché, à raison, les départs de Deschamps et des cadres (Azpilicueta, M'Bia, Valbuena et désormais Gignac et Ayew), a décidé de se murer dans le silence cette saison. Il faut dire qu'avec Bielsa, il n'avait pas le droit a l'erreur et le président a donc laissé la parole a un entraîneur tout aussi peu bavard que lui. Et pourtant, il aurait bien fallu que VL réagisse plus tôt qu'avant ce fameux match face à Lyon.

De la a s'inspirer des méthodes de son homologue lyonnais. Il se murmure même que certains joueurs de l'OM regrettent le manque de réaction de Labrune et admirent même Aulas et son discours !

Il faut dire qu'il y a quelques années encore, Vincent Labrune travaillait pour TF1 et ne connaissait pas grand chose du football. Aulas lui, était déjà multiples champion avec l'OL. Il faut donc bien comprendre que, dans un sprint final comme celui de cette année, ce sont les joueurs et hommes d'experience qui en ressortent généralement vainqueurs !

Qui sait, si le temps lui permet, Vincent Labrune apprendra peut être de ses erreurs et dépassera le grand maître en la matière, Jean-Michel Aulas ? 

 [LIRE LA DEUXIEME PARTIE] #Marseille sport