Le marché était le suivant : en échange d’excuses publiques adressées à JBL et Michael Cole, Brock Lesnar obtenait de Triple H et Stephanie McMahon une levée de sa suspension et un match de Championnat #WWE au pay-per-view BattleGround. Hier soir, aux États-Unis, en ouverture de Raw, le démolisseur s’est présenté devant les caméras avec son agent Paul Heyman. Peu coutumier des sourires et des négociations, Brock a toutefois joué le jeu devant la foule d’Indianapolis, acceptant de serrer la main des commentateurs qu’il avait martyrisés au lendemain de WrestleMania 31. Si Michael Cole a reçu au passage une « savonnette » amicale, la direction de la fédération peut se féliciter d’avoir remis de l’ordre dans ses relations avec le poulain de Paul Heyman.

Le 19 juillet, BattleGround sera le champ de bataille sur lequel s’affronteront un Champion illégitime, Seth Rollins, et un Champion invaincu dans les règles du one on one.



Le cap Brock Lesnar, ou comment crédibiliser un Champion décevant

Triple H et Stephanie McMahon ne s’en cachent plus : Rollins a beau être le futur de la WWE, il n’en demeure pas moins un Champion imbuvable, arrogant et indigne du trophée qu’il défend. Constamment en demande de soutien logistique (Kane et J&J Security), il s’en remet aussi souvent à la chance. Dernier exemple en date, sa victoire à Money in the Bank contre Dean Ambrose. L’issue heureuse du Ladder Match n’est due qu’à l’infortune du challenger. Rollins a conservé son titre grâce à un règlement brouillon. Pas à un éclair de génie. Par conséquent, il semblerait que le pouvoir en place veuille imposer à son représentant l’épreuve ultime. Et à Stamford, actuellement, le mètre étalon en matière de #Catch, c’est Brock Lesnar. Voilà pourquoi les McMahon ne sont plus enclins à ménager leur homme. Si Rollins passe le cap Lesnar, il aura tout le respect de ses supérieurs. S’il échoue, n’ayons pas peur de dire la vérité, d’aucuns penseront « bon débarras ».



Seul contre tous

Incapable de soutenir le regard de Brock Lesnar, Seth Rollins a besoin d’une armée pour le défendre. Le final de Raw n’a été que la répétition d’une formule moult fois exploitée par le Champion. Avec l’aide de Kane et de J&J Security, Seth est parvenu à mettre la bête au tapis pour poser fièrement sur sa carcasse inerte. Mais que ce fut compliqué. Brock a bien failli pulvériser ses quatre adversaires à la seule force de ses deux poings, façon Suplex City. Ce n’est qu’au prix d’attaques par-derrière que Rollins et ses sbires ont pu étendre le challenger.

Reste à savoir si l’issue de BattleGround sera la même que celle d’hier soir, si le Raw de ce lundi n’était en fait qu’une répétition générale du main event du prochain pay-per-view. Usant et abusant de tactiques déloyales, The Architect s’expose au danger de ne plus surprendre qui que ce soit. Brock est prévenu. Rollins est prévisible. Avantage au challenger.







#Télévision