Cette nuit, à 1h30 (heure franco-belge), le Chili recevra dans son antre fétiche de l'Estadio Nacional, situé à Santiago, un de ses voisins sur le globe, le Pérou. Deux sélections qui s'affronteront pour obtenir le premier ticket pour la grande finale de cette #Copa America 2015 ! Un match, un classico sud-américain qui au-delà de la qualification, revêt une importance capitale. La rivalité entre les deux pays, se transpose en effet depuis longtemps sur les terrains de foot !

Analyse des forces en présence…

Le Chili : un grand favori qui se méfie !

Pays organisateur de cette Copa America, le #Chili ne s'érige pas en hôte idéal. Impressionnant, il déroule littéralement dans ce tournoi, du moins pour le moment, ne laissant à ses « invités » que de très rares petites miettes.

Publicité
Publicité

Les Vidal, Aranguiz, Bravo, Sanchez et Valdivia notamment, ont très souvent surclassé leurs adversaires !

Mais malgré tout, Jorge Sampaoli, le sélectionneur, veut se montrer méfiant dans ce match : « Nous allons devoir faire face à une équipe péruvienne en confiance et qui peut se montrer plus dangereuse que l'Uruguay sur le plan offensif ! ». Ensuite, le coach de la Roja a ajouté : « Ils possèdent 4 joueurs clés : Christian Cueva, Jefferson Farfán, Paolo Guerrero and Claudio Pizarro. Mais si nous parvenons à garder le ballon, nous pourrons peut-être contrôler ces joueurs, qui peuvent se montrer très dangereux ».

Le seul petit problème pour le Chili, c'est qu'ils vont devoir faire sans Gonzalo Jara dans ce match. Le défenseur central est suspendu pour trois rencontres après son incident survenu en ¼ de finale contre l'Uruguay (avec Edinson Cavani).

Publicité

Un remplacement pas si aisé pour le coach : « Remplacer un joueur important est toujours compliqué, mais nous avons l'obligation de garder tous les 23 joueurs prêts pour chaque match. Nous avons donc des alternatives… »

Le Pérou : l'outsider veut tenter sa chance !

Contrairement à ce que la plupart des observateurs pensent, Ricardo Gareca entend bien profiter de « l'avantage du terrain ». Le sélectionneur péruvien pense en effet que jouer à l'Estadio Nacional pourrait au final s'avérer bénéfique pour … son équipe ! Car selon lui, le Chili subira une très grosse pression à l'occasion de cette ½ finale !

Côté tactique, Gareca ne croit pas que l'absence de Jara ne soit véritablement préjudiciable à la Roja : « Ils possèdent les joueurs capables de le remplacer. Ça ne changera pas grand-chose. Je ne vois pas le match de manière aussi complexe. Ce sera 11 joueurs contre 11 joueurs. Ça devrait être un beau match ».

Gareca n'a par contre pas encore établi sa sélection pour ce match : « Je n'ai toujours pas défini l'équipe, mais je l'ai en tête. Je déciderais demain (ndlr : aujourd'hui en fait, heure franco-belge).

Publicité

Nous avons des possibilités tactiques, mais nous ne pouvons pas changer notre style et notre façon de jouer ! ».

Pour l'anecdote, il est intéressant de noter que Sampaoli (Chili) comme Gareca (#Pérou) sont tous deux argentins ! Comme Martino (Argentine) et Diaz (Paraguay) qui s'affronteront demain !

Mais qui se rapprochera un peu plus du trophée ? Le Chili de Sampaoli ou le Pérou de Gareca ?

Un match à suivre en direct sur Blasting News !