Ce matin, sur AB1, alors que Christophe Agius et Philippe Chéreau commentaient avec passion la victoire de Dean Ambrose sur le Champion en titre Seth Rollins, certains Twittos, ravis du résultat, sont allés rejoindre leur lit des étoiles plein la tête. S’achevant à l’aube, le pay-per-view de #Catch, diffusé en exclusivité et gratuitement — pour les abonnés — par la chaîne du groupe AB, n’était pourtant pas terminé. Et le sacre de Dean Ambrose, pas vraiment officiel.



« Ambrose wins ! Ambrose wins ! »

La ritournelle demeure toujours la même. Au moment d’affronter le Champion poids lourds #WWE, Dean Ambrose sait qu’il aura la lourde tâche de composer avec toutes les tricheries du clan de l’Autorité (Corporate Kane, J&J Security). Dans les dernières minutes d’un match de haute volée au rythme très soutenu, Seth Rollins esquive un coup de genou aérien du challenger en se servant de l’arbitre comme bouclier. L’officiel s’écroule et le match continue dans la confusion la plus totale. Dans la foulée, Dean parvient à étendre le Champion avec sa prise de finition, le Dirty Deeds. Il n’y a malheureusement pas d’arbitre pour effectuer le décompte final. L’espace d’un instant, Ambrose semble maudit. L’or se dérobe sous ses poings. Et puis, miracle. En provenance des vestiaires, un autre officiel accourt, se glisse dans le ring et compte… jusqu’à trois. Celui que l’on surnomme The Lunatic Fringe explose de joie. Pour la première fois de sa jeune carrière WWE, le merveilleux fou devient Champion de la fédération stamfordienne. Le public de l’American Bank Center de Corpus Christi est debout.



Ambrose gagne, mais par disqualification

En France, les fanatiques qui ont suivi le show depuis son commencement, à 2 h 10, pensent qu’il est temps d’aller au lit. Un ralenti est diffusé, démontrant manifestement que la décision est validée. Mal leur en prend. Trois minutes plus tard, l’arbitre initial de la rencontre reprend ses esprits et annule la décision de son homologue. Seth Rollins a porté atteinte à l’intégrité physique d’un représentant du corps arbitral, la victoire de Dean Ambrose est en réalité accordée par disqualification. Au sein de la WWE, et de la majorité des fédérations de catch, un titre ne peut changer de propriétaire que par tombé ou abandon. Seth Rollins reste donc Champion.



Ryback et John Cena, des fortunes diverses



Si Dean Ambrose a vécu une fin de soirée haletante et décidé de garder la ceinture en dépit du règlement et des supplications de Seth Rollins, Ryback, lui, a bel et bien remporté l’or intercontinental. Sa première consécration en individuel, remise par Daniel Bryan en personne. Ce dernier a d’ailleurs annoncé plus tôt dans la soirée que sa carrière n’était pas terminée et qu’il reviendrait à la compétition. Il a martelé ses mots pour dire à ses fans que le Yes Movement avait encore de l’avenir.

Enfin, l’autre surprise de la soirée américaine est à mettre au crédit de Kevin Owens. Le Canadien, pour son baptême en PPV — hors NXT —, a infligé à John Cena une sévère défaite grâce à un Pop-up Powerbomb impressionnant. Une revanche a été aussitôt annoncée pour Money in the Bank, le prochain PPV de la WWE. Fidèle à sa réputation, Owens a signifié au Champion des États-Unis que son heure de gloire était définitivement passée. À voir le succès des catcheurs de la nouvelle génération — Neville a lui aussi remporté son duel contre Bo Dallas —, on serait presque tenté de lui donner raison.



#Télévision