« Aujourd’hui, j’ai perdu l’un de mes plus grands adversaires. L’un de mes meilleurs amis. Dusty incarnait la bonté et je suis honoré d’avoir autant partagé le ring avec lui. Il est devenu ‘’The American Dream’’ parce que le #Catch avait besoin d’un héros respectable. Et il a été à la hauteur. Dusty Rhodes, mon mentor et ami, tu vas me manquer. » Ric Flair pleure une véritable légende de la discipline. Et il n’est pas le seul. Dusty Rhodes, père de Cody Rhodes (Stardust) et Dustin Runnels (Goldust), laisse derrière lui un vide incommensurable. Officiant dans les coulisses de la #WWE en tant qu’agent, l’homme au front tailladé par des centaines de combats a succombé après une chute à son domicile.

Publicité
Publicité

Hospitalisé mercredi matin, Dusty a été déclaré mort dans la matinée de jeudi.



Le col-bleu du catch américain

Plus qu’une Superstar WWE, Dusty Rhodes est un monstre sacré du catch américain des années 70-80. Ce catch composite de l’époque des « territoires », encore épargné par les projets de globalisation de Vince McMahon Jr. Sous la bannière de la National Wrestling Alliance, Rhodes a gagné une multitude de Championnats, se positionnant parmi l’élite et écrivant sa propre légende au cours de joutes d’anthologie face à Ric Flair, les Four Horsemen, Harley Race ou encore Dory Funk Jr. Son succès, il l’a bâti avec des performances inoubliables, mais aussi, et surtout, avec une gouaille unique. Micro en main, Dusty s’est hissé au sommet par le biais d’interviews et de promos d’anthologie (Hard times est un modèle du genre). Pas le plus beau, pas le plus musclé, The American Dream a réussi à conquérir le cœur du public américain grâce à son authenticité, à son charisme démesuré. Un gars du peuple qui combattait pour le peuple.



Penser le catch, lui donner son visage actuel



Dusty Rhodes, c’est aussi une carrière mémorable d’organisateur. Aux manettes artistiques de structures professionnelles comme Jim Crockett Promotions ou la WCW, le Texan s’est toujours évertué à développer de nouveaux concepts, de nouveaux scénarios pour séduire le spectateur et gonfler l’audimat des programmes de catch. Inventeur du « Dusty Finish », cette fin de match qui consacre un nouveau Champion avant d’être annulée le lendemain, ou encore des War Games, match par équipe en cage fermée, Rhodes a consacré sa vie au catch et contribué à définir les standards d’aujourd’hui. Son œuvre se poursuivra à travers ses fils ainsi que tous les jeunes talents, notamment de NXT, qu’il a conseillés jusqu’à sa disparition. The American Dream will live forever.







#Télévision