Sur l'anneau olympique de Londres, Sir Bradley Wiggins n'a pas fait dans le détail. Même si tout le "petit" monde du #Cyclisme croyait aux chances de nouveau record de l'heure pour l'Anglais, l'espoir de voir la mythique barre des 55 km/h dépassée ne faisait pas l'unanimité. Cette dernière, c'est Wiggins "himself" qui l'avait placée, afin de se mettre à l'abri des autres tentatives. Au terme de 218 tours de piste, il ne manquait qu'à peine 500 m pour réaliser son second objectif. Toutefois, avec 54.526 km parcourus en une heure, personne ne viendra contester cet exploit de l'extraterrestre sur sa drôle de machine.

Pas un mouvement de trop

Dès l'envolée, devant un public de connaisseurs venu en nombre (plus de 6.000 personnes), Sir Wiggins se plaça en conquérant, bien calé sur son Pinarello Bolide HR. Pendant toute la tentative, pas un geste ne trahit l'effort intense du pistard. Un vrai métronome, une position parfaite durant 60 minutes. Impossible de voir le moindre rictus, de penser que ce sportif connait la baisse de régime, ou même d'imaginer le pire.

Du reste, l'heure passa comme une lettre à la poste, sans que l'on se rende compte du temps qui passe. A l'arrivée, le flegme britannique opéra, et Bradley ne fut pas plus démonstratif de ce succès mondial, que de ses victoires aux J.O., aux Mondiaux ou sur la Grande Boucle. Il y a l'homme, certes, mais aussi sa machine. Faite tout spécialement pour lui, et pour la circonstance, par Pinarello et Jaguar. Les deux manufacturiers ne doivent pas être oubliés, d'autant que la soufflerie du constructeur automobile fut d'une aide précieuse. Une machine moulée pour l'homme, pour une performance saluée par tous.

Une satisfaction toute mesurée

A sa descente de vélo, Bradley Wiggins n'en revenait pas: "C'est terrible. Après tous les efforts, pour préparer ce record, que nous avons faits, mon épouse, mes enfants et moi, pour une telle souffrance sur le vélo, c'est incroyable. Je suis super content d'être "enfin" arrivé au niveau des grands." Et ce n'est pas peu dire. Wiggins fait depuis belle lurette partie de l'élite du cyclisme mondial. Ses titres sur route ou sur piste le démontrent à merveille. Ce record établi, le noble pédaleur peut se tourner vers son prochain objectif, les J.O. de Rio, l'an prochain, où il reviendra à ses premiers amours, la piste.