Auteur de deux matchs monumentaux à l’Oracle Arena d’Oakland, Lebron James savait qu’il devait poursuivre sur ses (hautes) statistiques pour propulser son équipe en tête des Finales #NBA. Sans attendre, il s’y attelait, en prenant l’avantage physique sur Draymond Green et Harrison Barnes. Matthew Dellavedova (20pts, 5rbs, 4pds) l’aidait à gonfler la marque avec l’aide au rebond de Tristan Thompson (10pts, 13rbs) (12-5). Dépassés, les titulaires des Warriors étaient à la peine, à l’image de Barnes (0pt à 0/8, 3rbs). Heureusement pour eux, les remplaçants se montraient plus en réussite, Andre Iguodala (15pts, 5rbs, 5pds) en tête. À l’arraché, les Warriors revenaient tout proche après douze premières minutes intenses (24-20).

Dominants, les Cavaliers ne parvenaient toutefois pas à lâcher les Californiens. Les paniers de J.R. Smith (10pts, 4rbs) et Lebron James (40pts, 12rbs, 8pds, 4stl) trouvaient toujours de l’écho chez leurs adversaires. Klay Thompson (14pts, 5rbs) et Festus Ezeli (5pts, 7rbs) montraient de l’activité et de la précision (34-31). Le petit éclat tant attendu et finalement mérité ne venait qu’au buzzer (ou presque) de la mi-temps. Lebron James se connectait avec James Jones (7pts), démarqué derrière l’arc, pour donner sept points d’avance aux locaux à la pause (44-37).

Mais forts de cet avantage, les hommes de David Blatt montraient les muscles au retour des vestiaires. Si, pendant un temps, la réussite au shoot de Klay Thompson et le physique d’Andrew Bogut (4pts, 6rbs) permettaient aux Warriors de maintenir la tête hors de l’eau, Golden State pliait sous la puissance de Lebron James, bien épaulé par un Matthew Dellavedova toujours aussi actif et mobile (63-48). Le gouffre s’agrandissait jusqu’à vingt points sur un puissant dunk de Timofey Mozgov (6pts, 5rbs, 4blk). Stephen Curry (27pts, 6rbs, 6pds), aux abonnés absents jusqu’ici, retrouvait de la justesse. Du pain béni pour ses Warriors bien mal en point (72-55).

Le basket est un sport qui va vite. En moins de trois minutes, Golden State brûlait de mille feux et climatisait la Quicken Loans Arena. L’intelligence de jeu de David Lee (11pts, 4rbs) n’y était pas étranger (74-68). Après avoir encaissé un 2-13, Cleveland redonnait les clés de la maison à Lebron James ; avec un certain succès. Même si Stephen Curry affolait la défense des Cavaliers, l’écart penchait toujours en faveur des locaux avec quatre minutes à disputer (81-76). Mais deux possession après, le shoot longue distance de Curry glaçait la salle, il n’y avait plus qu’un point de différence (81-80). Mais l’expérience était du côté de Lebron James qui volait une balle importante avant de réussir un 6/6 aux lancers. Dellavedova l’imitait en pourcentage sur ses deux lancers. Curry avait beau rentrer tous ses tirs, Cleveland tenait sa victoire (96-91).

Désormais devants, les Cavaliers recevront Golden State pour le match 4 dans la nuit de jeudi à vendredi (3h00, heure française). Une victoire pour Lebron James et ses hommes et les joueurs de l’Ohio ne seront plus qu’à un succès du trophée Larry O’Brien. #Etats-Unis #Basket-Ball