La belle histoire du premier championnat du Monde « 100% » électrique et écologique a commencé en Chine, à Pékin, début septembre de l'année passée. Huit autres ePrix se sont ensuite déroulés tout au long de la saison. Le paddock de cette FE a visité la Malaisie (Putrajaya), l'Uruguay (Punta Del Este), l'Argentine (Buenos Aires), les Etats-Unis (Miami puis Long Beach), Monaco (Monte-Carlo), l'Allemagne (Berlin) et finalement la Russie (Moscou) avant de se poser en Angleterre (Londres) pour les deux dernières manches de la saison !

Deux ePrix, un titre, du spectacle !

Bien que Nelson Piquet Jr. ait pris une belle option sur le titre en remportant la 9e manche de la saison, disputée à Moscou, le Brésilien du China team n'est pas encore assuré du titre, loin de là.

Publicité
Publicité

On sent même que ce dernier weekend pourrait apporter son lot de surprises. En début de saison, Sam Bird avait déjà déclaré que ce double ePrix de Londres serait surement spectaculaire : « Je pense que les spectateurs de cet ePrix de Londres vont assister à une course rapide marquée par de nombreux dépassement et beaucoup d'action. Les organisateurs ont fait du beau boulot avec ce tracé, j'ai hâte d'y être et de me donner à fond à la maison ! ».

6e du championnat du Monde, le pilote britannique de Virgin Racing ne peut plus prétendre se battre pour le titre, mais il sera super motivé ce weekend. De quoi amener des surprises sur la grille ? Nous verrons bien. Mais il faut bien garder à l'esprit qu'il n'y a pas que la victoire finale qui importe en Formule E !

Trois pilotes pour un sacre !

Nelson Piquet a beau être en tête du championnat du monde avec une petite avance sur ses deux concurrents les plus proches : 17 pts sur Lucas Di Grassi (team ABT) et 23 pts sur Sebastien Buemi (e-dams), il devra se montrer très vigilant.

Publicité

Car hormis les victoires, les points du tour le plus rapide et de la pole pourraient également être décisifs pour le titre ! 2 pts sont en effet distribués à l'auteur du tour le plus rapide effectué en course et 3 pts au poleman. Ce qui représente donc 10 pts sur les eux courses. L'équivalent d'une 5e place en course !

Des « détails » importants que ses adversaires n'oublient pas bien au contraire. Lucas Di Grassi compte même miser gros là-dessus : «Ça peut m'aider à dépasser Piquet : cinq points supplémentaires par course, c'est 20 % de ce qu'offre une victoire (25 points). Ce n'est pas négligeable ! Si j'y arrive ? … Je vais tout essayer, pour sûr !»

Pour Sebastien Buemi, la tâche sera plus ardue encore, mais il ne veut pas s'avouer vaincu : «Pour moi, les choses sont claires : je dois gagner la première course, si je veux encore avoir des chances pour dimanche. Normalement, nous avons toujours une bonne voiture en qualifications. Et partir devant, en plus de réduire l'écart aux points, permettra surtout d'être en position de tenter un truc en course !»

Le classement du championnat :

1. Nelson Piquet Jr. (China Team) 128 pts
2. Lucas Di Grassi (Team ABT) 111 pts
3. Sebastien Buemi (e-dams) 105 pts
4. Nicolas Prost (e-dams) 82 pts
5. Jérôme d'Ambrosio (Dragon Racing) 77 pts

Réponse dès 17h00 ce samedi. Suivez la première manche de cet ePrix de Londres dès 17h00 ! #Automobile