Initié lors du récent Tour de Belgique, le kilomètre en or semble avoir séduit une autre épreuve dans le monde du #Cyclisme. En effet, l'organisateur de l'Eneco Tour - qui se déroule en Belgique et aux Pays-Bas du 11 au 17 août - Rob Discart, l'a annoncé il y a peu dans les médias néerlandais : le concept sera présent sur son épreuve.

L'idée est relativement simple. À une vingtaine de kilomètres de l'arrivée, trois sprints sont proposés aux coureurs en l'espace d'un kilomètre. Ces trois sprints apportent des secondes de bonifications aux trois premiers à raison de 3 secondes pour le premier à franchir la ligne, 2 pour le deuxième et 1 pour le troisième.

Publicité
Publicité

Ainsi, en mille mètres, il est possible de gagner jusqu'à 9 secondes. Quand on sait que ce genre d'épreuves d'une semaine se jouent sur le fil, il est certain que les prétendants à la victoire finale se les disputeront.

Le but, bien évidemment, est d'ajouter un peu de piment dans les derniers kilomètres d'une journée qui peut s'avérer soporifique. De cette manière, Greg Van Avermaet (BMC) avait mis le feu aux poudres lors de la 4ème et avant dernière étape du Tour de Belgique tracée autour des Lacs de l'Eau d'Heure à plus de 20 kilomètres de l'arrivée. De ce fait, il avait alors pris 8 secondes sur le leader, Matthias Brandle (IAM Cycling), qui avait dû lui aussi sortir du rang. Une course de mouvement s'est alors dessinée avec un groupe dangereux qui avait pris quelques secondes d'avance sur le peloton.

Publicité

L'an passé sur l'Eneco Tour, Tim Wellens (Lotto Soudal) s'était imposé devant Lars Boom (Astana) pour 7 petites secondes. Le kilomètre en or sera-t-il décisif pour le général ? Réponse le 17 août prochain à Sittard, aux Pays-Bas, lieu d'arrivée de la dernière étape.

En attendant, si le kilomètre en or s'avère être une réussite dans la lignée de l'esprit festif des kermesses en Belgique, il est peu probable de le voir sur les routes du Tour de France un jour. D'une part car les bonifications ne sont pas toujours présentes sur l'épreuve juillettiste et d'autre part car ASO, la société organisatrice, a déjà inventé son propre concept de sprint en attribuant de nombreux points au passage sur la ligne intermédiaire donnant droit à une véritable arrivée massive avec ceux qui se battent pour ce classement annexe.