Paul Heyman, l’invité qui pose les bonnes questions

Accueilli dans les studios #WWE pour participer au podcast de Steve Austin, Paul Heyman, l’agent de Brock Lesnar, n’est pas venu en touriste. Le but de sa visite était de prendre les rênes de la conversation et d’interroger son hôte. Après avoir demandé à Stone Cold ce qu’il pensait du Springboard Stunner de John Cena — ce à quoi le Rattlesnake a répondu honnêtement : « il n’est pas efficace » —, Heyman a posé la question à 1 million de dollars : « Aimerais-tu combattre Brock Lesnar à WrestleMania 32 ? » À peine l’invité a-t-il fini sa phrase qu’Austin rétorque : « Si je devais l’affronter, je lui botterais le derrière, et tu le sais aussi bien que moi, Paul ! » Bagarreur dans l’âme, Steve Austin ne craint pas de monter sur le ring. Seulement, pour sortir de sa retraite confortable, le multiple Champion WWE a besoin d’un adversaire prestigieux et d’une place de choix sur la carte du plus grand spectacle de #Catch au monde.





WrestleMania 32, le catch XXL façon Texas

Alors que l’émission approche de son terme, Paul Heyman souligne que WrestleMania 32 aura lieu au Texas, État natal de Steve Austin. L’occasion est unique, le challenge de taille et la scène adaptée aux dimensions d’un duel épique, puisque la WWE prévoit d’accueillir plus de 100 000 spectateurs dans l’enceinte du AT&T Stadium d’Arlington. « Ce serait un endroit génial pour régler nos différends, concède Stone Cold, il faut que j’y réfléchisse. Mais celui qui doit y penser en priorité, c’est Brock Lesnar. Je ne pense pas qu’il soit prêt à mettre en jeu sa réussite actuelle pour débarquer l’an prochain devant 100 000 personnes et se faire fumer. » Le verbe toujours musclé, Austin semble plus que prêt à en découdre. Depuis son dernier match, à WrestleMania XIX (perdu contre Dwayne « The Rock » Johnson), l’animateur radio n’a plus combattu. En 2002, Vince McMahon, patron de la WWE, n’était pas parvenu à convaincre Steve d’affronter Brock Lesnar. Treize ans plus tard, l’affiche semble à nouveau d’actualité, car la fédération s’est permis de tweeter sur ce dream match afin de recueillir les réactions des fans. Et quand la WWE tweete, c’est qu’elle a une idée derrière la tête.



Austin versus Lesnar dans un Texas Death Match

Ouvert aux négociations, Paul Heyman voit Steve Austin dresser trois doigts sous son nez. « J’ai trois mots pour toi, pas deux. Trois. Texas Death Match. » Le Texas Death Match est une stipulation dans laquelle tous les coups sont permis. Stone Cold n’est pas intéressé par un affrontement « scientifique », expression consacrée désignant les matchs à caractère technique, très inspirés de la lutte. Si entente il y a, si « toutes les étoiles de l’univers sont disposées selon le bon alignement », Steve Austin acceptera de rechausser les bottes de catch qui l’ont rendu célèbre. Rien n’est signé, mais les chances de voir ce clash de titans pourraient bien se concrétiser dans les mois à venir. Austin, qui prétend avoir un immense respect pour les performances de Lesnar dans le sport en général (lutte amateur, UFC et WWE), ne peut pas rêver meilleur rival pour s’offrir un dernier tour de piste. Brock Lesnar, ancien Champion WWE et bourreau de l’Undertaker à WrestleMania, est le client idéal pour écrire une page de plus dans la légende du redneck favori des Américains.







#Télévision