Hier soir, à Orlando, le jeune Ethan Carter III (32 ans) avait rendez-vous avec son destin. Prétendant numéro 1 au titre poids lourds détenu par Kurt Angle, le neveu de Dixie Carter n’avait d’autre choix que celui de la victoire. Impossible pour lui de perdre la face. Accompagné de son bodyguard Tyrus (connu à la #WWE sous le pseudonyme de Brodus Clay), EC3 s’est présenté dans l’hexagone de la TNA avec la ferme intention de préserver son invincibilité (plus de 600 jours), de river au tapis les épaules d’un catcheur légendaire et d’inscrire son nom au palmarès d’un Championnat porté par des stars telles que Sting, AJ Styles, Samoa Joe ou encore Jeff Hardy.

Publicité
Publicité

La tâche n’avait rien de simple. Même avec l’avantage du nombre, battre le Champion olympique de lutte 1996 n’est pas une mince affaire. Six fois détenteur du titre mondial TNA, Kurt Angle (46 ans) est l’équivalent pugilistique d’un Michael Jordan : surdoué et d’une inaltérable vitalité.

#Télévision

Yes, he can !

Trois jours après Slammiversary et le sacre de Jeff Jarrett dans l’épreuve du King of the Mountain, le public d’Impact Wrestling a eu droit à un showdown dans la grande tradition des matchs de #Catch opposant deux générations. C’est devant un parterre de spectateurs partagés que les deux belligérants ont échangé des coups pendant près de vingt minutes. Au son des « You can’t wrestle ! » (Tu ne sais pas lutter !) adressés au challenger par les pro-Angle, les supporters de Carter répondaient « Yes, he can ! »

Comme à son habitude, Kurt Angle a dicté le rythme avec ses souplesses allemandes, récitant une partition #suplexcity que Brock Lesnar a remise au goût du jour à la WWE. Mais c’est finalement Ethan Carter qui a eu le dernier mot en contrant un Angle Slam avec une manœuvre de lutte aussi fine que roublarde. Ce sacre souffle un vent nouveau sur la fédération floridienne et présage un règne teinté de controverse. La diffusion du match sur les écrans français est prévue vendredi 10 juillet à 18 h 30 sur Ma Chaîne Sport.